in

« J’ai envie qu’elle guérisse » : les confidences surprenantes de Jacques Legros sur le remplacement de Marie-Sophie Lacarrau au 13 h

Jai envie qu'elle guérisse : les confidences surprenantes de Jacques Legros sur le remplacement de Marie-Sophie Lacarrau au 13 h
© TF1

Plus le temps passe, plus son public réclame le retour inconditionnel de celle qui a remplacé Jean-Pierre Pernaut aux commandes du journal de la mi-journée de la première chaîne. « J’ai envie qu’elle guérisse » : les confidences surprenantes de Jacques Legros sur le remplacement de Marie-Sophie Lacarrau au 13 h.

Absente à l’antenne depuis plusieurs mois, le retour de Marie-Sophie Lacarrau reste incertain. Frappée par une terrible maladie ophtalmologique, la journaliste n’est pas encore en état de reprendre son poste. « J’ai envie qu’elle guérisse » : les confidences surprenantes de Jacques Legros sur le remplacement de Marie-Sophie Lacarrau au 13 h.

« Ce qui était prévu un matin passe l’après-midi…« 

Interrogé à ce sujet, le très populaire joker du 13 heures de TF1 a glissé quelques mots pour son ancien collègue, Jean-Pierre Pernaut. Ce dernier est décédé il y a deux semaines de cela. Joker de JPP durant 25 ans, il lui a rendu un très bel hommage.

Pris au dépourvu par ce remplacement de « longue durée« , Jacques Legros s’adapte très vite à son nouveau rôle, celui de présenter en plein-temps le journal de la mi-journée de TF1.

« J’ai toujours dit à mes patrons que je m’arrangerais pour m’adapter en toutes circonstances et réaménager mes autres activités, débutait-il. C’est le cas en ce moment, rappelait le journaliste. Je m’organise« , tentait-il de faire comprendre.

« Ce qui était prévu un matin passe l’après-midi, ce qui était prévu en semaine passe le week-end« , reconnaissait-il. Mais « on sort le chausse-pied et on s’arrange« .

D’une façon ou d’une autre, « j’habite à Paris donc cela ne me pose pas de problèmes« , affirmait-il. « J’ai en revanche un bouquin que je devais sortir en mai et qui est « planté » à la moitié« , regrettait-il avant de rire.

« On s’inquiète pour elle…« 

Malgré tout cela, Jacques Legros garde le contact avec Marie-Sophie Lacarrau. On communique, confirmait le journaliste. Je prends de ses nouvelles, réitérait-il. J’ai envie qu’elle guérisse, car ce qui lui est arrivé est quelque chose de lourd même si sa vie n’est pas en jeu, expliquait-il.

Vers la fin, le père de famille a fait part de leur solidarité. « Elle s’inquiète un peu pour nous comme on s’inquiète pour elle, dévoilait-il. Je sais qu’elle a envie de le faire ce journal. Mais il faut du temps. On va le prendre, a-t-il terminé.