Inactif, inutile, esseulé : la dure réalité de la vie de nos seniors…

Inactif, inutile, esseulé : la dure réalité de la vie de nos seniors...
Inactif, inutile, esseulé : la dure réalité de la vie de nos seniors...

Arrivé à un stade de la vie où l’on redevient semblable à un bébé, incapable de prendre soin de soi-même, la réalité quotidienne se réduit souvent à l' »inaction », à l' »inutilité », voire même à la « solitude ». Bien qu’il soit inapproprié de généraliser complètement, c’est ce que vivent de nombreux seniors en France et dans la plupart des pays développés.

Vous êtes le fruit de ce vous croyez…

Si nous sommes le produit de nos croyances, le « niveau de moralité » au sein d’une population dépend également de la manière dont elle traite ses personnes âgées.

De nombreuses personnes décèdent sans avoir pris le temps de se poser et de répondre clairement à ces cinq questions fondamentales de la vie :

  1. Qui suis-je ? Cette question se rapporte à notre véritable identité.
  2. D’où viens-je ? Un questionnement qui nous ramène à l’origine de la race humaine.
  3. Pourquoi suis-je ici, sur Terre ? Une interrogation qui nous aide à définir le but de notre existence.
  4. Qu’est-ce que je fais ou peux faire ? Une réflexion liée à nos talents et à notre capacité pour servir autrui.
  5. Où vais-je ? Une interrogation qui nous invite à réfléchir sur le destin de l’espèce humaine, tant au niveau individuel que collectif.

Vos réponses à ces questions sont déterminantes pour votre vision du monde et, par conséquent, pour vos actions.

À cet égard, deux visions du monde s’affrontent : l’une est humaniste, basée sur la théorie de l’évolution, tandis que l’autre est créationniste et repose sur la révélation dans les textes sacrés.

Les sociétés occidentales, issues de la civilisation judéo-chrétienne, semblent aujourd’hui être influencées par plusieurs années d’enseignement de la théorie de l’évolution, sous prétexte qu’elle est la seule « théorie scientifique » qualifiée pour expliquer l’origine de l’univers et de la race humaine.

Cependant, si vous adhérez pleinement à la théorie de l’évolution et que vous répondez à la question « Qui suis-je« , vous aboutirez à la réponse suivante : « un fragment de protoplasme échoué sur une plage« . En d’autres termes, vous vous considérerez comme étant presque « insignifiant« .

L’EHPAD continue de croître vigoureusement malgré les évidences…

Cette croyance, sans que la plupart en aient réellement conscience, pousse des milliers de familles à abandonner leurs proches âgés dans les Ehpad.

L’évolution n’est-elle pas fondée sur le principe de « la survie des plus aptes« , tandis que les autres sont « appelés à disparaître » ? En tout cas, c’est ainsi que Charles Darwin l’a défini dans son ouvrage « De l’origine des espèces par le moyen de la sélection naturelle« .

En France, on compte en moyenne 730 000 personnes âgées résidant dans ces établissements.

Malgré les nombreux problèmes rencontrés par ces institutions, qu’elles soient publiques ou privées, la demande ne cesse d’augmenter.

Vu de l’extérieur, on peut dire que ces bâtiments sont beaux, modernes, propres et adaptés à la prise en charge des personnes âgées, surtout si ces dernières vivent déjà avec des maladies difficiles à gérer, telles que la maladie d’Alzheimer, le diabète de type II ou encore l’incontinence urinaire ou fécale.

Cependant, en regardant de l’intérieur, les choses changent. Et il est bien regrettable que ces « vieux » qui ont été présents depuis l’instant zéro de notre vie, supportant même avec bienveillance nos humeurs de « sales gosses« , finissent leur vie dans la solitude et le désespoir. À bon entendeur salut…