in

Impôt sur le revenu : combien les Français paieront-ils en moins en 2023 grâce au nouveau barème ?

Impôt sur le revenu : combien les Français paieront-ils en moins en 2023 grâce au nouveau barème ?
© Adobestock

Impôt sur le revenu : combien les Français paieront-ils en moins en 2023 grâce au nouveau barème ? La réponse ici.

Impôt sur le revenu : combien les Français paieront-ils en moins en 2023 grâce au nouveau barème, dévoilé ce lundi en Conseil des ministres.

Afin de lutter contre l’inflation, le gouvernement a proposé lindexation du barème de l’impôt sur le revenu.

L’estimation retenue par Bercy est de 5,4% comme confirmé ce lundi par le gouvernement durant la présentation du budget 2023.

Impôt sur le revenu : combien va-t-on payer en moins en 2023 grâce à ce nouveau barème ?

« C’est plus de 6 milliards d’euros d’impôt sur le revenu qui auraient été prélevés sur les Français si nous ne prenions pas cette mesure », a fait savoir ce 26 septembre, le ministre chargé des Comptes publics Gabriel Attal.

Une mesure qui peut indirectement faire réduire vos impôts, si vos revenus ne progressent pas aussi vite que les prix. Quel impact sur vos finances ? Cela compte-t-il réellement pour un coup de pouce ?

Voici le barème revalorisé pour l’impôt 2023, qui portera sur les revenus 2022.

Barème 2023 pour l’impôt sur les revenus 2022
Tranche de revenu par part fiscale Taux applicable pour la tranche
Jusqu’à 10 777 € 0%
De 10 777 € à 27 478 € 11%
De 27 478 € à 78 570 € 30%
De 78 570 € à 168 994 € 41%
Plus de 168 994 € 45%

Barème revalorisé sur la base d’une inflation annuelle de 5,4%.
Barème provisoire, sous réserve d’adoption du projet de loi de finances pour 2023.

Il faut comprendre que les seuils de revenus des différentes tranches d’imposition augmentent de 5,4%, suivant le rythme de l’inflation.

Qu’est-ce que cela changera-t-il dans le budget des Français ?

Concrètement, cela sous-entend qu’un contribuable dont le revenu net imposable annuel reste à 10 500 € en 2022 comme en 2023 va théoriquement passer d’imposable à non imposable.

De passage sur CNews, Gabriel Attal a indiqué que « pour une personne seule qui travaille au Smicsi on ne faisait pas ça, elle rentrerait dans l’impôt sur le revenu, alors qu’elle ne le paye pas aujourd’hui. Elle paierait à peu près 130 euros ».

Celui-ci de prendre un autre exemple. « Un célibataire qui gagne 2 500 euros, dont le salaire n’a pas progressé, le fait de relever le barème revient à une baisse d’impôt de 328 euros sur l’année ».