Impôt sur le revenu 2023 : les nouveaux seuils de prélèvement à savoir

impot-sur-le-revenu-2023-les-nouveaux-seuils-de-prelevement-a-savoir
publicité

Après l’adoption du nouveau projet de loi de finances il y a deux semaines, les seuils réels d’impôt ont été relevés. Quels changements cela apporte-t-il concrètement ? Qui continuera à payer, qui peut espérer économiser de l’argent ?

Comment se calculent les seuils réels d’imposition des revenus ?

Face à l’hyperinflation, et dans la lignée du projet de loi fiscale 2023 votés par 49.3 le 19 octobre, l’opérateur engage un redressement de 3,4% de l’impôt sur le revenu. En conséquence, on relèvera les seuils d’entrée pour chaque progression de ce barème, correspondant aux taux d’imposition de 11 %, 30 %, 41 % et 45 %.

publicité

En effet, les seuils réels d’imposition des revenus se calculent sur la base du « revenu net imposable ». Notons que ce dernier s’obtient après déduction de 10 % de dépenses professionnelles, ainsi que de certains frais, comme une éventuelle pension alimentaire, ou encore une allocation spéciale pour les personnes âgées ou blessées, rappelle Capital.

Impôt sur le revenu : revalorisation à l’augmentation pour 2023

On estime le coût de cette revalorisation à 6,2 milliards d’euros en finances publiques. Précisément, la réévaluation du barème de l’impôt sur le revenu est effectuée annuellement. Bien sûr, en fonction de l’évolution prévisionnelle de l’indice des prix à la consommation hors tabac, également appelé inflation.

publicité

La hausse prendra alors effet au 1er janvier 2023, et s’appliquera aux déclarations de revenus de 2022. On mettra en place ces dernières au printemps. Par exemple, l’entrée dans la tranche des 30 % ne se fera plus à partir d’un revenu de 26 070 euros comme cette année. Mais seulement à partir de 27 478 euros. Ceux dont le salaire n’a pas augmenté de plus de 5,4 % par rapport à l’an dernier en épargneront alors au printemps prochain !

Serez-vous imposé l’année prochaine ? En fonction de la part de votre foyer fiscal, découvrez le montant de la déduction.

publicité

La déduction dépend du foyer fiscal

Pour une personne, le seuil de déduction s’élèvera à 16 388 euros de revenu net imposable. Et si son foyer fiscal est de 1,5 part, la déduction s’élèvera à 21 776 euros de revenu. Par contre, pour celle dont le foyer fiscal est de 2 parts, le prélèvement sera de 27 165 euros de revenu net imposable. Tandis que pour un couple marié ou pacsé, ce seuil s’élève à 30 577 euros.

En revanche, pour quelqu’un ayant un foyer fiscal de 2,5 parts, la déduction s’élèvera à 32 553 € de revenu net imposable. Et pour un couple marié ou pacsé, ce seuil passe à 35 964 euros. Dans le cas d’un foyer fiscal de 3 parts, cette déduction s’élèvera 37.942 € de revenu net imposable. Cela, pour une personne seule. Et elle sera de 42.354 euros pour un couple marié ou pacsé. Avec 3,5 parts, le prélèvement s’élève à 43.331 Euros pour une seule personne et 46.742 Euros pour un couple marié.

Pour un foyer fiscal de 4 parts, le revenu net imposable est déduit à 48.719 euros pour un célibataire. Mais pour un couple, il est à 52.131 euros. La différence est qu’avec 4,5 parts, il est de 54.108 euros pour une seule personne et 60.466 euros à deux. Ensuite, avec 5 parts, la déduction est de 59.496 euros pour une personne célibataire et 62.908 euros pour un couple. Avec 5,5 parts, le prélèvement devient 64.885 euros pour un célibataire et 68.296 pour un couple marié. Enfin, pour 6 parts de foyer fiscal, la déduction du revenu net imposable s’élèvera à 70.273 euros pour une personne seule. Et 73.685 euros pour un couple marié.

publicité