in

Impôt 2023 : nouvelle réforme, coup dur pour les Français

Impôt 2023 : nouvelle réforme, coup dur pour les Français
Impôt 2023 : nouvelle réforme, coup dur pour les Français !-© Adobestock

Nouvelle réforme concernant l’impôt 2023, un véritable coup dur pour les Français. On vous explique tout dans les lignes qui suivent…

Impôt 2023 : nouvelle réforme, coup dur pour les Français

La campagne de déclaration des revenus est certes arrivée à son terme. Un bon nombre de Français devront d’ici peu, s’acquitter d’un solde d’impôt. Le 25 septembre 2023, les contribuables qui ont un solde à payer vont être prélevées sur leur compte.

Pour une somme « inférieure ou égale à 300 euros », le prélèvement est « unique », indique le site des impôts.

Si par contre, le montant dépasse cette somme, les prélèvements vont être étalés sur trois dates. A savoir le 25 octobre, le 27 novembre ainsi que le 26 décembre.

10 millions de foyers sont confrontés à cette mauvaise nouvelle. Ils auront un complément d’impôt sur le revenu à régler pour l’année 2023 en raison d’un prélèvement insuffisant à la source pour le compte de l’année dernière.

La somme non versée s’élève aux alentours de 21,7 milliards d’euros pour les 10,7 millions de foyers fiscaux. Le montant moyen se situe autour de 2 100€ par contribuable.

34 millions de propriétaires français doivent obligatoirement remplir leur déclaration des biens immobiliers.

Cette nouvelle obligation pour les propriétaires…

Mais comme indiqué par la Direction générale des finances publiques, « le service Gérer mes biens immobiliers est accessible toute l’année depuis son espace particulier […]. Les contribuables peuvent nous apporter les informations à tout moment après le 10 août».

« Les contribuables qui seraient confrontés à des erreurs de taxation à l’automne pourront toujours saisir les services pour corriger leur situation et leur imposition ».

Il n’y a aucun souci à se faire pour les retardataires puisque  le ministère de l’Économie et des Finances a confirmé vouloir « faire preuve de bienveillance envers les retardataires de bonne foi ».

Petit hic : l’administration fiscale ne garantit toutefois pas l’intégration des informations déclarées après le 10 août à l’imposition 2023. Vous pouvez par conséquent en être perdant.