in

Il “m’a coupé les jambes” : les troublantes révélations de Sidonie Bonnec sur Jean-Jacques Bourdin !

Il ma coupé les jambes : les troublantes révélations de Sidonie Bonnec sur Jean-Jacques Bourdin !
© France live

Encore une nouvelle charge contre le journaliste. Il “m’a coupé les jambes” : les troublantes révélations de Sidonie Bonnec sur Jean-Jacques Bourdin. La rédaction d’Il est encore temps vous raconte tout.

Si depuis la première plainte déposée par Fanny Agostini, l’ancien animateur vedette de RMC continue de nier en bloc toutes les charges contre lui, pour cette fois-ci, il serait bien difficile d’adopter la même attitude. Il “m’a coupé les jambes” : les troublantes révélations de Sidonie Bonnec sur Jean-Jacques Bourdin. Découvrez dans les prochaines lignes toute l’histoire.

La journaliste de RMC l’accuse d’avoir tenté, avec beaucoup d’insistance et de force, de l’embrasser depuis la piscine d’un hôtel durant un voyage professionnel à Calvi. Un fait qui remontait au courant de l’année 2013.

Si la plupart de son cercle d’amis met en doute la sincérité de Fanny Agostini, la nouvelle révélation de Sidonie Bonnec pourrait changer les regards.

« Je ne me méfie pas, je suis enthousiaste, je fonce« .

Solidarité féminine oblige. Contre toute attente, Sidonie Bonnec brise le silence. Elle a rencontré, pour la toute première fois, le mari d’Anne Nivat en 2010 dans un programme animé par Jean-Marc Morandini.

À la recherche d’un boulot à la radio, elle a accepté un dîner d’affaire proposé par Jean-Jacques Bourdin. En ce moment-là, il lui a fait la promesse d’assurer la fameuse revue de presse dans sa propre émission matinale.

« Je ne me méfie pas, je suis enthousiaste, je fonce« , se rappelait-elle. Très vite, déjeuners et dîners se sont enchaînés… Rien que pour parler travail.

En dernier lieu, il lui a suggéré de l’accompagner à un festival qui a eu leu à Calvi. Pour la convaincre, le journaliste a joué la carte des rencontres qu’elle pourrait faire… Des gens du métier quoi.

« Il me dit que je serai logée à l’hôtel avec les invités. Tout était crédible, j’y allais les yeux fermés« , confessait-elle au micro de Médiapart.

« Je ne voyais pas mon futur patron me dire : ’Prends ton maillot de bain’ ».

Mais ce qui lui a mis la puce à l’oreille, c’est avant tout cette remarque… Déplacée. Deux jours avant leur départ, il l’appelle pour l’avertir que l’hôtel s’avérait plein.

Jean-Jacques Bourdin propose alors une Villa à la place. « Il y a une piscine, n’oublie pas ton maillot de bain« , lâchait-il avant de terminer la conversation.

« Cette phrase m’a coupé les jambes. Soudain, ce n’était plus professionnel du tout. Je ne voyais pas mon futur patron me dire : ’Prends ton maillot de bain’. Je me suis dit qu’on avait un énorme problème« .

Averti, son compagnon accepte de l’accompagner. « Évidemment, je n’ai jamais eu le job. Il s’agissait vraiment d’avoir un boulot. Pour moi, c’était sérieux. Et je n’ai jamais été dans la séduction, je suis quelqu’un de très droit« .