Hausse des salaires 2022 : 9 salariés sur 10 concernés, à combien s’élève-t-elle ?

Hausse des salaires 2022 : 9 salariés sur 10 concernés à combien sélève-t-elle ?
© Getty images

Hausse des salaires 2022 : à combien s’élève-t-elle cette année ? Il faut savoir que 9 salariés sur 10 sont concernés par cette augmentation.

Hausse des salaires 2022 : 9 salariés sur 10 concernés, à combien s’élève-t-elle ? Quels sont les secteurs les plus favorisés ?

A combien s’élève cette année l’augmentation de salaires ?

A l’heure où le pouvoir d’achat est mis à rude épreuve, l’augmentation de salaires est évidemment un sujet qui intéresse bien de monde. C’est notamment ce sujet qu’a choisi d’aborder le journaliste Viktor Frédéric ce 27 septembre 2022 depuis le plateau du 19/20.

En 2022, les salaires ont en moyenne, augmenté de 2,5 %. Sauf que l’inflation “s’envole deux fois plus vite”.

Les prix devraient faire un bond de 5,3 % la même année, selon les prévisions du gouvernement. Pas étonnant que les salariés ne parviennent pas à s’y retrouver.

Voilà qui explique les multiples manifestations en France. Ce 29 septembre 2022 déjà, la CGT appelle déjà à la grève nationale. Les salaires et le pouvoir d’achat sont au centre de tous les mécontentements et des mobilisations !

Viktor Frédéric trouve tout de même un point positif. Bien que “très en dessous de l’inflation”, indique-t-il, les augmentations de salaires concernent “beaucoup de monde”, selon une étude basée sur 300 entreprises représentatives.

9 salariés sur 10 bénéficieront selon le journaliste, [d’une augmentation de salaire cette année, contre seulement cinq sur dix en 2021”. Tous les secteurs en ressortiront-ils égaux face à cette hausse ?

Quels secteurs seront les plus favorisés ?

Selon toujours Viktor Frédéric, certains secteurs s’en sortent mieux que d’autres. Il cite en guise d’exemple “les employés de la recherche et développement, comme les techniciens de recherche ou les ingénieurs”.

Ces profils profitent d’une hausse moyenne de salaire de 11,2 %. Une augmentation de 10,5% est par ailleurs constatée dans le secteur juridique.

Enfin, poursuit-il auprès de France 3, le domaine de la communication bénéficie d’une hausse de 6,6 %.

Les politiques salariales ne sont toutefois pas les mêmes partout. “Augmenter les salaires semble beaucoup plus facile pour les grands groupes que pour les petites et moyennes entreprises [PME]”, souligne le journaliste.

Pour les PME, les primes s’imposent comme un critère de choix. Il s’agit là selon Viktor Frédéric d’un “moyen ponctuel d’aider les salariés sans trop s’engager sur l’avenir”.