in

Hausse des prix : les Français devront se préparer au pire

Hausse des prix : les Français devront se préparer au pire
© iStock

Hausse des prix : les Français devront se préparer au pire. Un expert fait le point ! On vous décrypte tout dans les lignes qui suivent…

Les dépenses annuelles alimentaires des Français pourraient augmenter de 224€ par personne en 2022 d’après une étude Allianz Trade publiée cette semaine. La population doit trouver des solutions pour économiser sur leurs courses. Hausse des prix : les Français devront se préparer au pire face à l’inflation qui sévit actuellement.

« Pour le consommateur final, il ne fait aucun doute que le prix moyen du panier va continuer d’augmenter »

Les crises énergétiques et alimentaires engendrées par la guerre en Ukraine ne semblent pas près de s’arrêter.

Dans son dernier rapport, le Fonds monétaire international (FMI) laisse entendre que la hausse des prix pourrait atteindre 8,7 % en moyenne dans les économies en développement contre 5,7% dans les pays développés.

« Bien qu’en ralentissement, les prix en euros des matières premières alimentaires augmentent de nouveau en avril (+5,1 % après +9,2 % en mars). Les prix de la viande (+7,0 % après +8,6 %) et des produits de la mer (+9,3 % après +10,4 %) restent très dynamiques ».

« Les prix des oléagineux ralentissent nettement (+1,3 % après +22,0 %) tout comme, dans une moindre mesure, ceux des céréales (+5,1 % après +11,5 %) et ceux du sucre (+4,7 % après +8,1 %) », détaille l’Insee.

« Le pire est à venir pour les consommateurs européens » prévient l’assureur crédit Allianz Trade dans le cadre d’une étude portant sur l’inflation alimentaire.

« Pour le moment, la hausse du prix des denrées alimentaires agricoles ne s’est pas totalement répercutée sur les prix de ventes pratiqués par les distributeurs alimentaires ».

« En effet, si les industriels du secteur agroalimentaire européen ont augmenté leurs prix de +14 % depuis le début de l’année 2021, les distributeurs de produits alimentaires n’ont en revanche augmenté leurs prix que de +6 % ».

« Ainsi, moins de la moitié de l’inflation des prix des produits alimentaires constatée en amont a été répercutée sur les prix auxquels sont vendus ces produits aux consommateurs finaux, les ménages », expose Allianz Trade.

« Face à la situation actuelle, avec des volumes de ventes en recul et une inflation particulièrement forte, la rentabilité des distributeurs alimentaires européens est sous pression ».

« Ils n’auront d’autre choix que de répercuter cette hausse de coûts sur leurs prix de ventes tout en essayant de préserver leurs parts de marché, dans un secteur très concurrentiel », explique Aurélien Duthoit.

Le conseiller sectoriel chez Allianz Trade d’ensuite poursuivre : « Pour le consommateur final, il ne fait aucun doute que le prix moyen du panier va continuer d’augmenter ».

« En France, les prix des distributeurs alimentaires pourraient croître de +8,2 %, ce qui engendrerait une hausse des dépenses alimentaires annuelles de +224 euros par personne »

« Le consommateur allemand sera parmi les plus affectés, avec une hausse des prix des distributeurs alimentaires estimée à +10,7 % en 2022, et donc une hausse des dépenses alimentaires annuelles estimée à +254 euros sur un an », détaille l’expert avant de rajouter :

« En France, les prix des distributeurs alimentaires pourraient croître de +8,2 %, ce qui engendrerait une hausse des dépenses alimentaires annuelles de +224 euros par personne cette année, pour un total atteignant 2 963 euros ».