in

Grèves contre la réforme des retraites : la France va-t-elle vers une nouvelle pénurie de carburants ?

Grèves contre la réforme des retraites : la France va-t-elle vers une nouvelle pénurie de carburants ?
Grèves contre la réforme des retraites : la France va-t-elle vers une nouvelle pénurie de carburants ? - © Getty images

Pour protester contre le projet de réforme des retraites, la CGT Pétrole a appelé pour plusieurs jours de grève mais pas que ! Les détails ici

Ce jeudi, Elisabeth Borne a appelé les syndicats à « ne pas pénaliser les Français ». Grèves contre la réforme des retraites : la France va-t-elle inévitablement vers une nouvelle pénurie de carburants ?

Elisabeth Borne : « Trouvons des modes d’action qui ne pénalisent pas nos concitoyens » !

« Il y a un droit de grève, il y a un droit à manifester », toutefois, souligne la Première Ministre, « c’est important aussi de ne pas pénaliser les Français ».

« On peut faire grève mais il faut aussi être attentif au quotidien de nos concitoyens », insistait-elle. « On est dans une période qui peut être compliquée, avec de l’inquiétude sur l’inflation. Trouvons, invite-t-elle, des modes d’action qui ne pénalisent pas nos concitoyens ».

« Je pense qu’on va rentrer dans un conflit dur, qui va durer, parce qu’on imagine bien que le gouvernement ne va pas céder en quelques jours« , annonce auprès de La Tribune Francis Casanova, délégué syndical central CGT chez RTE.

Ils sont notamment contre la suppression du régime spécial des électriciens et des gaziers.

Grèves contre la réforme des retraites : la France ne va-t-elle pas encore vers une nouvelle pénurie de carburants ?

« On peut faire mieux qu’en 1995″, indique pour sa part Philippe Martinez, le leader de la CGT.

Comme indiqué sur le site latribune.fr, « les syndicats préparent la journée de mobilisation du 19 janvier en espérant qu’elle donne le départ d’une puissante mobilisation sur les retraites dans la durée ».

Les syndicats CGT de la branche pétrole appellent à « plusieurs mouvements de grève les 19 et 26 janvier ainsi que le 6 février » avec « si nécessaire, l’arrêt des installations de raffinage.», peut-on lire dans un communiqué diffusé par Eric Sellini, coordinateur national du syndicat pour TotalEnergies. 

« Les modalités locales restent à définir, pour autant, le 19 janvier, l ‘appel est à être massivement dans la rue,«  explique Fabrice Coudour, secrétaire fédéral FNME-CGT, premier syndicat des industries électriques et gazières.

« Si les électriciens et gaziers sont massivement en grève et dans la rue, ça veut dire qu’ils ne sont pas sur les réseaux et sur les moyens de production, donc il y a forcément un effet sur le système« , ajoute-t-il encore.