Gaz : cette bonne et mauvaise nouvelle qui vient de tomber pour votre facture

Gaz : cette bonne et mauvaise nouvelle qui vient de tomber pour votre facture
Gaz : cette bonne et mauvaise nouvelle qui vient de tomber pour votre facture ! -© stock.adobe.com

Comme indiqué dans le communiqué de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) ce vendredi, sans plafonnement du prix, « le niveau moyen des tarifs réglementés de vente au 1er janvier 2023 aurait été supérieur de 66,4% HT, soit 60,9% TTC par rapport au niveau des tarifs mis à jour et applicables dès ce 1er janvier 2023 ». Oui, certes, mais elle nous réserve une bien mauvaise surprise derrière. On vous fait le point dans les prochaines lignes.

publicité

L’application de cette formule tarifaire aurait induit une baisse au 1er janvier de 16,9% HT, soit 16,2% TTC par rapport au barème théorique de décembre 2022, peut-on également y lire. Une bonne nouvelle qui vient de tomber oui, mais ne vous réjouissez pas si vite : elle cache une mauvaise nouvelle pour votre facture de gaz !

Facture de gaz : voici cette bonne et mauvaise nouvelle qui vous attend !

« L’article 181 de la loi de finances pour 2023, prévoit en effet que le bouclier tarifaire pour le gaz naturel est prolongé jusqu’au 30 juin 2023 » et en même temps que « les tarifs réglementés de vente de gaz naturel d’Engie sont majorés de 15% toutes taxes comprises au 1er janvier 2023 ».

publicité

En fonction du contrat auquel vous avez souscrit, la hausse de 15% du TRV du gaz au 1er janvier, oscillera entre 10 et 475 euros par an.

Ceux qui se chauffent et cuisinent leurs aliments au gaz vont connaître environ 20 euros d’augmentation par mois.

publicité

Les hausses à venir du gaz sont échelonnées entre 5,85% (Base, usage cuisson et consommation inférieure à 1 000 kWh par an) et 15,3% (B1 ou usage cuisson, eau chaude et chauffage) selon la CRE.

Les premiers cités verront leur facture passer de 171 à 181 euros quand les seconds verront la leur bondir de 222 euros par an, soit l’équivalence de 18,50 euros en moyenne par mois.

publicité

Au total, vous dépenserez dans les 1 675 euros avec ce type de contrat, soit plus de 139 euros par mois.

Les foyers de catégorie B1 (cuisson et chauffage de l’eau) voient le prix de leur tarif réglementé connaître une hausse de 10,51% quand les petites copropriétés seront augmentées de plus de 16,92%.

Pour votre information, leur consommation à l’année se situe entre 30 000 kWh et 150 000 kWh. La hausse annuelle est par conséquent, respectivement de 39 euros et de 475 euros.

2,8 millions sont concernés par cette mauvaise nouvelle !

2,8 millions de foyers selon CRE vont devoir faire face à la mauvaise nouvelle annoncée plus haut : la fin des tarifs réglementés du gaz. L’État a déjà commencé à prévenir les clients.

Si vous êtes aux tarifs réglementé, ne changez surtout pas d’offres. Vous l’aurez compris, vous n’aurez pas droit à un retour en arrière !

publicité