Fin du ticket de caisse : ce qui va changer à partir du 1er janvier 2023

fin-du-ticket-de-caisse-ce-qui-va-changer-a-partir-du-1er-janvier-2023
publicité

Le ticket de caisse peut être très utile lorsque vous devez vérifier le prix d’un produit ou la quantité facturée. Il s’utilise de plus comme preuve lorsqu’on découvre une erreur. Aussi, le magasin peut le demander comme indice d’achat. Cependant, malgré tous ces avantages, il va bientôt disparaître.

Ticket de caisse : ceux qui ne s’impriment plus

Comme l’affirme le site du Service Public, « au 1er janvier 2023, l’impression automatique du ticket de caisse prendra fin en France ». En effet, on a apporté une modification « dans le cadre de la lutte contre le gaspillage et les substances dangereuses pour la santé ». Alors que 30 milliards de reçus sont imprimés chaque année, certains ne le seront plus automatiquement comme :

publicité
  • Les tickets de caisse « produits dans les surfaces de vente et dans les établissements recevant du public » ;
  • Les reçus émis par des automates ;
  • Les tickets de carte bancaire ;
  • Les bons d’achats et tickets promotionnels ou de réduction

Bref, une fois que vous aurez réglé vos achats en caisse, vous ne recevrez plus automatiquement de ticket de caisse. Ni de ticket de carte bancaire ni les bons colorés vous permettant de participer à des promotions. Et comme l’explique Service Public, à compter du 1er janvier 2023, « pour obtenir un ticket de caisse imprimé, le consommateur devra désormais le demander expressément au commerçant ».

Ceux auxquels vous aurez toujours droit

Certains cas sont encore exemptés de cette nouvelle réglementation. Il s’agit de la vente de biens dits « durables », notamment l’électroménager, le matériel informatique, ou encore le matériel téléphonique. Les erreurs de paiement sont également exclues. « Les tickets de carte bancaire relatifs à des opérations annulées ou faisant l’objet d’un crédit feront, eux aussi, toujours l’objet d’une impression systématique », souligne encore le site du Service Public.

publicité

Si vous n’avez plus de ticket de caisse, où se trouve la preuve d’achat ? Dès le 1er janvier, on vous enverra les e-tickets sous plusieurs manières. À savoir par e-mail, par SMS ou un message dans votre application bancaire, ou encore un QR code pour le récupérer depuis le page web.

Faudra-t-il donner son adresse mail ?

Si arrêter l’impression est une bonne chose pour l’environnement, cela soulève de nombreuses questions concernant vos données personnelles. La page Service Public explique que, « conformément au Règlement général sur la protection des données (RGPD), la collecte de données auprès de l’acheteur est subordonnée à son consentement explicite ». Évidemment, un commerçant devra vous demander votre consentement. Cela, afin d’obtenir votre adresse email ou votre numéro de téléphone, pour vous envoyer votre reçu. Et il l’obtiendra, si vous avez besoin de votre ticket de paiement.

publicité

Si vous souhaitez conserver vos tickets de caisse et que vous n’êtes pas à l’aise de fournir votre adresse e-mail, vous devrez demander une version imprimée. Veuillez noter qu’il s’agit de notre effort collectif. Cela, pour réduire le gaspillage de papier, choisissez cette option pour les achats qui comptent vraiment, comme au supermarché.

En outre, si vous souhaitez tout de même conserver une trace de vos paiements sans utiliser de reçus papiers, vous pourrez alors choisir des applications. Ces dernières consolideront votre preuve de paiement. Par exemple Check ou Billiv, qui fonctionnent avec le code QR et donc pas d’adresse e-mail ni de numéros de téléphone.

publicité