Fin du bouclier tarifaire sur le prix du gaz et électricité: Élisabeth Borne n’exclut pas des aides plus ciblées

Fin du bouclier tarifaire sur le prix du gaz et électricité: Élisabeth Borne nexclut pas des aides plus ciblées
© AFP

Fin du bouclier tarifaire sur le prix du gaz et électricité: Élisabeth Borne n’exclut pas des aides plus ciblées. Les détails.

Fin du bouclier tarifaire sur le prix du gaz et électricité: Élisabeth Borne n’exclut pas des aides plus ciblées, notamment à destination des ménages les plus modestes. Ce nouveau coup de pouce est prévu pour l’an prochain, comme l’a indiqué samedi la Première ministre, à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).

« On n’imagine pas demander aux Français modestes, de payer leur gaz 45% plus cher ou leur électricité un tiers plus chère »

« On ne va pas exposer les Français les plus modestes à des hausses inconsidérées du prix de l’énergie« , assurait la cheffe du gouvernement, réunie en marge des Rencontres économiques d’Aix.

« S’il n’y avait pas de bouclier » sur le prix des énergies, « l’électricité serait un tiers plus chère, et le gaz 45 à 50% » plus cher, pointait-elle.

« On n’imagine pas demander aux Français, à commencer par les Français modestes, de payer leur gaz 45% plus cher ou leur électricité un tiers plus chère », poursuivait-elle.

Vu le coût du bouclier tarifaire pour le gouvernement, « il faut passer de mécanismes généraux à des mécanismes plus ciblés », jugeait Élisabeth Borne. « Le travail est en cours« , apprenait-elle.

« Maintenant nous sommes au cœur du pic d’inflation qui va durer encore plusieurs mois, donc il est nécessaire de passer à un soutien plus ciblé«  pour les plus modestes qui souffrent le plus de cette inflation, déclare Bruno Le Maire en marge des Rencontres économiques.

« Il faut aider ceux qui en ont réellement besoin« , soulignait-il tout en appuyant que « notre politique continuera à être une politique de l’offre ».

« Nous n’allons pas substituer à une politique de l’offre qui a donné de bons résultats une politique de la demande qui alimenterait l’inflation », ajoute le Ministre de l’Economie, qui a « confirmé avec beaucoup de gravité que nous (avions) atteint la cote d’alerte sur les finances publiques ».

Fin du bouclier tarifaire sur le prix des énergies : Élisabeth Borne évoque la possibilité d’aides plus ciblées

La remise de 18 centimes sur le prix du litre de carburant va être remplacée d’ici octobre prochain par un nouveau chèque carburant.

« Sur le principe évidemment, s’il y a des gens qui tirent des surprofits de la crise, on souhaiterait que ça puisse bénéficier à tout le monde et alléger les charges que la crise peut générer« , tentait d’expliquer Élisabeth Borne.

« Beaucoup de nos voisins, dit-elle, ont mis en place des mécanismes pour taxer ces surprofits », mais « on n’est pas dans la même situation » en France.

Élisabeth Borne de laisser entendre qu’il n’y a pas de superprofits sachant qu« EDF a des difficultés de production aujourd’hui sur son parc nucléaire ». Voilà qui explique pourquoi on « importe massivement » de l’électricité depuis l’étranger.