in

Facebook bientôt 13€ par mois : vers la mort du Web gratuit ?

Facebook bientôt 13€ par mois : vers la mort du Web gratuit ?
Facebook bientôt 13€ par mois : vers la mort du Web gratuit ?-© Shutterstock

Meta souhaite proposer une offre payante en Europe pour ses réseaux sociaux Facebook et Instagram pour mieux respecter une règle sur les données personnelles. Mais rendre les réseaux sociaux payants pourrait-il sonner la fin du rêve d’un Web gratuit ?

Facebook bientôt facturé à 13€ par mois : vers la mort du Web gratuit ?

Comme rapporté dans les colonnes de 20 Minutes, les réseaux sociaux, incluant ceux du groupe Meta ont jusqu’au 6 mars 2024 pour se mettre en règle avec le règlement européen sur les marchés numériques (DMA).

Cela servira d’alternatives pour les utilisateurs qui refusent la collecte de leurs informations personnelles.

Meta pourrait de ce fait, proposer un service à 10€ par mois pour un compte Facebook ou Instagram sans publicité sur ordinateur, et 13€ pour l’accès mobile.

De quoi remettre en question la promesse de Mark Zuckerberg d’un Facebook « toujours gratuit ». Cela ne marquera-t-elle pas la fin de l’ère du Web en libre accès ?

« La gratuité du Web est un mythe »

« La gratuité du Web est un mythe », rétorque sans détour Karine Berthelot-Guiet, professeure en sciences de l’information et de la communication à l’Université Sorbonne Celsa.

En effet, pour naviguer sur la Toile virtuelle, il faut avant tout investir dans un ordinateur ou un Smartphone, ainsi que payer un abonnement Internet, ou au minimum débourser quelques euros dans un cybercafé.

« Même quand on vous promet un wifi gratuit, souvent c’est parce que vous consommez dans un fast-food par exemple », souligne l’universitaire.

Comme expliqué par Karine Berthelot-Guiet, « Les gens ont été habitués à un système gratuit avec des pubs », dans lequel « on acceptait les cookies sans le savoir » avant l’arrivée des règles sur la protection des données en 2016.

Sans publicité ciblée, plusieurs sites ont vu à la baisse leurs revenus. Les médias, eux, ne vous donnent que deux choix entre accepter les cookies ou payer un abonnement.

« Les gens comprennent que ce n’est pas si gratuit », estime l’experte avant de souligner qu’« on paye les médias papiers, sinon on sait que c’est la publicité qui finance, ce modèle de pseudo-gratuité est assez connu. »

« Les gens sont préparés, les réseaux sociaux étaient le dernier bastion », poursuit-elle avant de préciser que « Facebook est en pleine mutation ».

Le père des réseaux sociaux en « état de mort cérébrale ».

« Déserté par les jeunes et « les marques », le père des réseaux sociaux est « languissant », peut-on lire dans 20 Minutes.

« Les réseaux sociaux se pensent désormais comme médias », analyse Karine Berthelot-Guiet, « avec de la curation et une ligne éditoriale ». Sans surprise, « le modèle de financement arrive avec ».