in

Escroquerie à la CPAM : un médecin pris en flagrant délit avec les cartes Vitales de ses patients !

Escroquerie à la CPAM : un médecin pris en flagrant délit avec les cartes Vitales de ses patients !
Escroquerie à la CPAM : un médecin pris en flagrant délit avec les cartes Vitales de ses patients ! -© PIXABAY

Ces dernières années, cette malversation est devenue monnaie courante, surtout dans le domaine médical. Un médecin escroquait la CPAM en détournant les cartes Vitale de ses patients. Un vol qui a duré un peu plus de 4 ans, avant qu’il soit dénoncé par ses principaux victimes. Les détails…

Durant ces 4 longues années, le médecin généraliste a amassé une grosse fortune en escroquant la CPAM grâce aux cartes Vitales de ses malades. L’affaire a été remise entre les mains d’un juge. Que risque le praticien ?

Un médecin escroquait la CPAM, ses patients le dénoncent… 

Le médecin généraliste en question exerçait à Biarritz, la charmante ville balnéaire de la côte basque, située au sud-ouest de la France. Pour des raisons qui restent encore à déterminer, le docteur utilisait, de façon abusive, les cartes Vitales de ses clients pour leur soutirer le maximum d’argent.

Très habile dans cette exaction, le praticien a fini par être démasqué. Au fil du temps, une trentaine de ses fidèles patients ont remarqué que leur médecin, utilisait, pour une consultation médicale, deux fois leur carte d’assurance maladie.

Choqué d’apprendre cet acte condamnable de celui avec qui ils ont mis toutes leurs confiances durant des années, ces patients ont décidé de porter l’affaire entre les mains des autorités locales.

Au bout d’une longue période d’investigation, la Police a constaté que le médecin en question utilisait réellement à deux reprises la carte d’un patient. Pour masquer la seconde opération, le docteur l’antidatait.

Selon nos confrères de France Bleu Pays basque, le praticien profitait en outre les clients qui présentaient deux pathologies pour une consultation.

Selon la règle établie par les autorités sanitaires françaises, seule la maladie dont le traitement est plus coûteux peut justifier l’usage de la carte Vitale.

Un principe ignoré par le médecin intéressé puisque ce dernier se faisait payer deux fois pour chaque consultation. Entre le mois de mars 2017 au mois de juillet 2021, le médecin a détourné un peu plus de 86 000 euros.

Cette lourde peine encourue par le médecin…

L’affaire a été jugée le jeudi 16 février 2023. Devant la barre, le praticien n’a pas nié les faits. Le parquet a réclamé une amende de 4.000 euros, dont les 2.000 euros avec sursis.

La CPAM, constituée en partie civile, a demandé le remboursement des sommes que le médecin a injustement perçues. Le verdict a été mis en délibéré pour le mardi 4 avril 2023.