in

Électricité: ces Français qui vont se faire rembourser…

Électricité: ces Français qui vont se faire rembourser...
Électricité: ces Français qui vont se faire rembourser... !-© iStock

Électricité: ces Français qui vont se faire rembourser… Êtes-vous concernés ? L’équipe d’Il Est Encore Temps vous en dit plus.

Électricité: ces Français qui vont se faire rembourser…, « 100 000 clients » !

Selon le cabinet d’Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, rapporte Le Parisien, « les dirigeants d’ENI ont reconnu des envois d’échéanciers erronés de facture à certains de leurs clients ayant renouvelé leurs contrats au second semestre 2022, notamment car ils ne reprenaient pas intégralement les mesures de protection gouvernementales ».

Des centaines de clients sont concernés. Comme le cas de David et Jennifer, un couple de l’Ain et parent de quatre enfants.

Ils ont comme beaucoup reçu « des factures de régularisation aux montants astronomiques », soit près de 4 597 euros. C’est « aberrant », s’étrangle le père de famille.

Ils ne sont pas les seuls. Alexandre, propriétaire de deux logements au Mans (Sarthe) a également reçu une facture s’élevant à 9 000 euros. Un groupe Facebook intitulé « Victimes d’ENI et de leurs manigances » a même été créé.

Convoqués par la ministre, les responsables France de l’ENI « se sont engagés à mettre en œuvre des mesures correctrices garantissant que leurs clients se voient bien facturer le prix du bouclier énergétique sur l’année 2023. Environ 100 000 clients devraient être concernés par cette rectification. »

« Il y a eu tromperie des clients dans la manière de faire » !

Depuis le 18 août 2023, l’entreprise italienne a créé un « service de contact privilégié » afin de traiter les réclamations des clients en moins de 72 heures, révèle Vincent Audigier, chef de file des clients en colère.

« Les discussions avancent très bien, nous essayons de trouver la meilleure solution possible. Nous voulons, surtout, qu’ENI soit proactif et contacte lui-même des clients qui pourraient être concernés dans le futur », réagit celui qui a lui aussi, reçu la facture salée de 9 000 euros.

« Nous ne réclamons pas d’être au bouclier tarifaire, étant donné que nous sommes au prix du marché, nous n’en bénéficions pas », admet ce dernier.

« En revanche, il y a eu tromperie des clients dans la manière de faire. Nous sommes satisfaits qu’ENI reconnaisse aujourd’hui publiquement que des erreurs ont été commises. »