in

Disparition d’Émile : la mystérieuse caméra de surveillance qui alimente les soupçons

Disparition dÉmile : la mystérieuse caméra de surveillance qui alimente les soupçons
Disparition d’Émile : la mystérieuse caméra de surveillance qui alimente les soupçons !-© DR

Disparition d’Émile : la mystérieuse caméra de surveillance qui alimente les soupçons, “Un objet de crispation” !

Disparition d’Émile : la mystérieuse caméra de surveillance qui alimente les soupçons

Au fil des semaines qui s’écoulent, l’affaire de la disparition du petit garçon de deux ans et demi au Vernet (Alpes-de-Haute-Provence) n’est toujours pas résolue.

Les autorités sont toujours dans l’impasse, et aucune trace de l’enfant disparu depuis le 8 juillet dernier n’a été retrouvée. Les révélations se succèdent, et la plus récente d’entre elles laisse planer le doute.

« Si les investigations ont repris depuis lundi 31 juillet, rapporte BFMTV, un élément vient s’ajouter au dossier ».

C’est une piste qui existe. Elle n’est ni privilégiée ni exclue par les enquêteurs à ce stade. Mais forcément, le fait que cette famille semble avoir été visée par des incendies criminels oblige à s’y intéresser”, rapporte Le Parisien.

Il est question de « l’incendie criminel qui avait touché la maison secondaire des arrière-grands-parents d’Emile en 2019 au Boullard« . À l’époque, trois maisons d’une centaine de mètres carrés chacune ont été détruites par les flammes.

À l’époque des faits, cette demeure se trouvait inhabitée, et la « piste criminelle » avait été envisagée par les enquêteurs.

La découverte de « systèmes de mise à feu » dans les ruines avait renforcé les soupçons, mais aucune arrestation n’a été effectuée quelques années après les événements, et le mystère continue de planer sur cette affaire.

Une caméra de vidéo-surveillance filmant en direction des maisons saccagées a été installée dans le hameau, depuis une petite chapelle.

Loin de plaire à l’entourage, plusieurs habitants se sont en effet agacés du fait que la caméra filmait la voie publique et les maisons tout autour. Elle faisait l’“objet de crispations”, jusqu’à ce qu’elle ne soit retirée.

Situation tendue entre les habitants et les journalistes !

Néanmoins, souligne une source proche du dossier sur la disparition d’Emile, il s’agit d’un « élément non-prioritaire« . Rien ne semble en effet le lier à cette affaire.

La situation « commence à se tendre entre les habitants et les journalistes », révèle un gendarme qui passe régulièrement dans le coin.

Un maître-nageur du bassin municipal indique vouloir porter plainte contre de nombreux journalistes après avoir vu son nom apparaître dans la presse.