in

Des distributeurs de billets dévalisés par une bande criminelle armée… de fourchettes

Des distributeurs de billets dévalisés par une bande criminelle armée... de fourchettes
Des distributeurs de billets dévalisés par une bande criminelle armée... de fourchettes !-© Shutterstock

Plus de 80 000 euros de butin pillés des distributeurs de billets avec des fourchettes par deux hommes, âgés de 23 ans.

Des distributeurs de billets dévalisés par une bande armée… de fourchettes !

En fin de journée, les malfaiteurs effectuent un retrait bancaire à l’aide d’une carte prépayée.

Lorsque le clapet du distributeur automatique s’ouvrait, ils inséraient une sorte de fourchette artisanale dans la fente, dans le but de bloquer la sortie des billets lors des futurs retraits par les usagers.

Puis, aux premières lueurs du jour, munis d’un tournevis, ils viennent se servir avec les billets restés coincés. Le préjudice matériel total atteint jusqu’à 89.810 euros.

Pendant près de trois mois, ces deux hommes originaires de Roumanie ont opéré à travers plusieurs régions, notamment à Paris, en Seine-et-Marne, dans l’Essonne, la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne, le Calvados, et le Val-d’Oise, énumèrent nos confrères de tf1info.

Identifiés grâce à la vidéosurveillance et à l’exploitation téléphonique, ils ont été arrêtés. Puis, placés en garde à vue pour des vols aggravés commis entre la période qui va du 30 juin au 25 septembre 2023.

Des vols commis au préjudice de la BNP Paribas, la BRED, la Banque postale ou encore la Société générale.

Condamnés à 30 mois d’emprisonnement…

Après leur garde à vue, ils ont été déférés au parquet de Créteil et jugés en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de la même ville.

Les deux vingtenaires étaient également inculpés pour le délit d’association de malfaiteurs, en l’occurrence pour avoir effectué des repérages d’établissements bancaires et pour s’être équipés de « fourchettes » servant de « piège de billets ».

Ils étaient aussi accusés d’avoir organisé des déplacements en groupe en véhicule pour mettre en place ces dispositifs.

Reconnus coupables, les deux hommes ont été condamnés tous les deux à une peine de 30 mois d’emprisonnement avec mandat de dépôt.

Par ailleurs, la justice a ordonné la confiscation d’un véhicule de marque Audi, ainsi que des sommes d’argent saisies lors des perquisitions.