in

Découvrez comment ce nouveau radar verbalisera les conducteurs qui ne font pas de covoiturage

Découvrez comment ce nouveau radar verbalisera les conducteurs qui ne font pas de covoiturage
Découvrez comment ce nouveau radar verbalisera les conducteurs qui ne font pas de covoiturage !- © DR

Dans l’objectif de faire respecter les voies réservées au covoiturage, des radars thermiques devraient permettre de contrôler si un conducteur est seul ou non dans sa voiture.

Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce nouveau radar qui verbalisera ceux qui ne font pas de covoiturage. On vous donne plus de détails dans les prochaines lignes de notre article.

Attention, ce nouveau radar qui arrive verbalisera ceux qui ne font pas de covoiturage !

Testé tout d’abord dans la périphérie de Lyon, ce nouvel appareil équipé d’une caméra thermique pourra désormais repérer tous les automobilistes qui « conduiraient sans passagers dans leurs véhicules sur les voies dédiées au covoiturage« .

Malgré les vitres teintées de certains véhicules, cette caméra thermique peut détecter « tous les adultes à bord, qu’ils soient assis sur les sièges avant ou arrières ». Les enfants échappent encore à cette détection.

En cas d’infraction de votre part, le radar photographie la plaque de la voiture concerné en vue de le verbaliser.

 « Nous faisons partie des territoires choisis pour expérimenter ces radars jusqu’à la fin de l’année », explique auprès de Figaro, Jean-Charles Kohlhaas, vice-président en charge des déplacements au Grand Lyon.

Quelles portions d’autoroutes concernées ?

Ce premier test concerne notamment « les portions d’autoroutes A6 et A7 situés entre Dardilly et Pierre-Bénite, à l’ouest de la capitale des Gaules« . «Les radars ne sont jamais efficaces à 100%, poursuit-il, mais l’État les homologue lorsque la marge d’erreur est inférieure à 4%, soit à partir de 96%».

Ni leur nombre ni leur lieu d’installation ne sont jusque-là connus de la Métropole. L’arrivée de ce volet répressif devrait permettre à ces voies réservées de monter en efficacité.

Seules les voitures transportant au moins deux personnes et les taxis, les bus express 15E ont finalement le droit d’y circuler. Avec une dérogation pour les conducteurs au volant d’un véhicule à vignette Crit’Air 0, qui peuvent rouler seul.