in

Découvrez ces professions les plus DÉTESTÉES de France, « On me demande souvent comment je peux faire ça » !

Découvrez ces professions les plus DÉTESTÉES de France, On me demande souvent comment je peux faire ça !
Découvrez ces professions les plus DÉTESTÉES de France, "On me demande souvent comment je peux faire ça" !-© Getty images

Certains métiers souffrent d’une image négative. Tellement négatives qu’ils mènent souvent à de l’incivilité de la part de leur entourage.

S’il y a des métiers qui font rêver plus d’un Français, d’autres sont visiblement mal-aimés. Voici ces professions les plus DÉTESTÉES de France que certains vont jusqu’à taire leur métier en société pour éviter les préjugés d’autrui.

Voici les professions les plus DÉTESTÉES de France. La vôtre en fait-il partie ?

Les clichés qui y sont rattachés sont pour la plupart, difficile à supporter pour les personnes qui les exercent. En faites-vous partie ? Il faudra poursuivre votre lecture pour le savoir.

« Les gens ne comprennent pas que j’ai choisi délibérément d’être policière, confie une certaine Cindy. Ils me demandent généralement pourquoi j’ai fait ça, pourquoi je n’ai pas choisi autre chose. », Poursuit-elle.

Effectivement, le travail est un facteur d’intégration sociale très puissant. C’est même devenu notre « identité », notamment en France.

« Elle est si représentative de ce que nous incarnons, que lorsque nous faisons connaissance avec quelqu’un, nous lui demandons d’abord ce qu’il fait dans la vie », souligne le site internet spécialisé dans le recrutement Welcome to the jungle.

« Cette question peut devenir gênante lorsqu’elle est posée à une personne qui sait son métier mal considéré ».

« Quand je dis que je suis journaliste, on pense parfois que je suis corrompue, vendue, que les laboratoires pharmaceutiques financent l’information liée au Covid 19 ou que c’est la pub qui me dicte mes articles », déplore Stéphanie.

« J’ai toujours une petite pression en disant ce que je fais, car je sais que la réaction ne sera pas neutre », confie-t-elle.

« Un métier, ça fait partie de toi. Donc quand les gens me catégorisent comme une vendue, ça me blesse. », Rajoute Stéphanie, la journaliste.

« Même ma sœur m’a dit que je faisais un métier de traître, que j’étais passée du mauvais côté ».

« On me demande souvent comment je peux faire ça, défendre un tel. On me dit ‘Ah moi je ne pourrais pas’ comme si je leur avais demandé leur avis. », Peste Baptist, Avocat pénaliste.

« L’image qu’ont les gens de nous est faussée. Ils ignorent dans quelles conditions on intervient. Ils pensent que l’on ruine la vie de l’entreprise, qu’on arrive pour tout prendre à une boîte déjà en difficulté, révèle pour sa part Annah, mandataire judiciaire qui liquide entre 2 et 10 entreprises par semaine.

« En réalité, ajoute-t-elle, on intervient sur décision du tribunal parce que l’entreprise ne peut pas continuer face aux dettes qu’elle a accumulées. »

« On n’est pas aimés, appuie Alia, contrôleuse RATP. Même ma sœur m’a dit que je faisais un métier de traître, que j’étais passée du mauvais côté ».

« On a l’étiquette de l’expulsion, alors que ça représente une toute petite part de l’activité », dévoile Thomas, 34 ans qui exerce la profession d’huissier de justice.

« J’interviens beaucoup dans le cadre prud’homal ou dans les divorces. Je constate des faits de harcèlement, des insultes ou des menaces proférées par messages afin de les présenter en justice. Y compris dans le milieu professionnel. »

« Les gens pensent qu’on est là pour mettre des PV, leur pourrir la vie, indique Matthieu. Nous on a une toute autre vision : quand ils sont en état d’ébriété par exemple, ils peuvent se causer du tort à eux-mêmes ou être dangereux pour les autres. », Explique celui qui est gendarme en Normandie.

En dehors de ses heures de travail, Matthieu préfère se faire passer pour un commercial. Cindy, la policière dit qu’elle est « fonctionnaire, que je suis dans l’administration. »

La contrôleuse RATP reste évasive en disant qu’elle fait « du contrôle » et rien de plus.