in

Data mining, piscines clandestines : comment l’intelligence artificielle booste les revenus du fisc

Data mining, piscines clandestines : comment lintelligence artificielle booste les revenus du fisc
Data mining, piscines clandestines : comment l'intelligence artificielle booste les revenus du fisc !-© Adobestock

Découvrez comment l’IA renfloue les caisses du fisc. L’équipe rédactionnelle d’Il Est Encore Temps vous fait le point sur la question.

« L’intelligence artificielle désigne un ensemble de techniques et d’outils qui visent à imiter les activités intellectuelles humaines. (…). Il s’agit ni plus ni moins que de reproduire le mécanisme de la pensée et de la réflexion», définit Catherine Arnaud.

Comment l’intelligence artificielle booste les revenus du fisc ?

Détections de piscines clandestines.

Tout a commencé en 2020 lorsque le fisc a eu l’idée de collaborer avec Google et Capgemini pour développer l’algorithme de détection de piscines.

« L’idée est d’identifier de manière industrielle toutes les piscines non taxées et qui devraient l’être », explique Marina Fages, responsable du foncier innovant auprès de la direction générale des Finances publiques (DGFIP).

Dès qu’une piscine est identifiée par le logiciel, les agents fiscaux prennent immédiatement le relais. Ils enquêtent ensuite sur l’infraction, puis envoient un courrier au propriétaire pour l’inviter à régulariser sa situation.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’IA remplit les caisses de l’administration fiscale et pas qu’un peu !

Rien qu’en 2021, 20.000 piscines non déclarées ont été identifiées durant la phase de test dans neuf départements (Alpes-Maritimes, Var, Bouches-du-Rhône, Ardèche, Rhône, Haute-Savoie, Morbihan, Maine-et-Loire, Vendée).

Cela a déjà permis de récupérer près de 10 millions d’euros de recettes supplémentaires pour les communes.

Data mining.

Depuis 2014, le contrôle fiscal a fait l’objet d’importantes avancées grâce
aux outils de datamining ( comprendre littéralement : « forage de données »).

« Le data mining a été à l’origine de 52 % des contrôles fiscaux en 2022″, rapporte le site selexium.com.

Il améliore l’efficacité ainsi que la programmation des opérations de contrôle fiscal, en optimisant autant que possible l’activité des équipes en charge de ces contrôles.

En 2022, le data mining a contribué à faire augmenter d’1,2 milliard d’euros les montants récupérés par l’administration fiscale.

De nos jours, l’exploitation des données constitue un allié sans pareil dans la lutte contre la fraude fiscale et sociale.