in

Cinq femmes, dont une nourrice, impliquées dans une fraude aux aides sociales

Cinq femmes, dont une nourrice, impliquées dans une fraude aux aides sociales
Cinq femmes, dont une nourrice, impliquées dans une fraude aux aides sociales !-© Pinterest

La fraude sociale a au fil des années, prit de plus en plus d’ampleur en France. En 2022, l’Etat a évalué à 351 millions d’euros le montant de la fraude aux prestations sociales, comme rapporté par BFM Business. Si l’on compare aux chiffres correspondant à l’année 2018, il y a pas moins de 47 millions d’euros de plus. Pas étonnant que Gabriel Attal, ministre de l’Action et des Comptes publics, souhaite durcir les conditions d’obtention des allocations et aides de la CAF.

Cinq femmes, dont une nourrice, ont été récemment pris la main dans le sac, elles étaient impliquées dans une fraude aux aides sociales. Quatre condamnations et une relaxe ont été prononcées ce 7 mars à leur recontre devant le tribunal correctionnel d’Orléans (Loiret) pour escroquerie en bande organisée.

Cinq femmes dont une nourrice, impliquées dans une fraude aux aides sociales. 

« Une mère avec ses deux filles, son ex-belle-fille et l’amie d’une de ses filles avaient comme rapporté par La République du Centre, inventé de prétendues gardes chez l’assistante maternelle pour profiter des aides sociales« .

Comme détaillé dans les colonnes du quotidien régional, l’une des prévenues est une assistante maternelle de 59 ans qui a déclaré garder un nombre d’enfants supérieur à celui qui correspondait à la réalité.

En plus de six mois de prison, une amende, la justice les condamne à rembourser la somme qui a été détournée !

« Avec trois autres mises en cause âgées de 33, 35 et 38 ans, la justice les a condamnées à 6 mois de prison avec sursis chacune ». La cinquième prévenue comme expliqué plus haut, a été relaxée.

Les quatre autres devront par ailleurs, s’acquitter d’une amende s’élevant à 3 000 euros et rembourser l’argent détourné. Elles doivent toutes les quatre près de 70 000 euros à Pôle Emploi, 50 000 euros à la Caf, et 40 000 euros à la CPAM.

Le gouvernement prévoit de collaborer avec les compagnies aériennes pour mieux traquer les fraudeurs du genre. Ils sont nombreux à toucher les aides tout en résidant à l’étranger.