Chèque alimentaire : tout ce qu’il faut savoir sur cette aide en 3 questions

Chèque alimentaire : tout ce quil faut savoir sur cette aide en 3 questions
© iStock

Chèque alimentaire : tout ce qu’il faut savoir sur cette aide en 3 questions. Découvrez les détails dans les lignes qui suivent…

L’inflation a dépassé les 5% le mois dernier, une première depuis 1985. Afin de venir en aide aux ménages plus modestes, l’Etat prévoit un nouveau coup de pouce. Pour mieux comprendre le chèque alimentaire : voici tout ce qu’il faut savoir sur cette aide en 3 questions.

Quelle forme prendra ce fameux chèque alimentaire ?

Ces derniers mois, on a beaucoup parlé d’un versement compris entre 30 à 60€ par mois plutôt que d’un chèque alimentaire unique.

Emmanuel Macron a confirmé que c’est bien vers le chèque alimentaire que s’oriente son gouvernement. Le montant du chèque pourrait être compris entre 50 et 150€. Il prendra fort probablement la forme du chèque énergie de 100€ versé en décembre dernier.

Qui pourra profiter du chèque alimentaire ?

Si le chèque énergie a été accordé à 38 millions de Français, le chèque alimentaire aura une cible beaucoup plus réduite. Ce dispositif s’adresserait notamment aux « classes modestes et aux classes moyennes ».

Si les conditions d’éligibilités ne seront fixées qu’après les législatives, Julien Denormandie, l’ancien ministre de l’Agriculture, avait déclaré en avril :

« Aujourd’hui, le nombre de personnes concernées par cette inégalité nutritionnelle est de 8 millions de personnes. Moi, ma priorité, parmi eux, ce sont les jeunes, les 18-25 ans« . Voilà certainement la population privilégiée qui pourrait bénéficier du chèque.

Quels produits pourrait-on acheter avec ?

Ce chèque avait été émis afin de permettre aux Français le plus modestes d’acheter des produits, fruits et légumes bios ou locaux. Mais avec l’inflation qui creuse le pouvoir d’achat, l’Etat a finalement renoncé à cette décision, compliquée à mettre en place.

Ce ciblage viendra peut-être dans un second temps. Étant donné l’urgence de la situation, la Première ministre Elisabeth Borne a précisé que « ce sera une aide versée directement sur le compte en banque, en une fois, tenant compte naturellement du nombre d’enfants dans la famille » et dès cette rentrée.

Dans cette perspective, une réflexion sur « un dispositif ciblé » est en cours afin de « permettre à tous les Français d’accéder à des produits de qualité, des produits bio ».