in

Chèque alimentaire du gouvernement : pouvez-vous en bénéficier, à combien revient-t-il ?

Chèque alimentaire du gouvernement : pouvez-vous en bénéficier à combien revient-t-il ?
© TF1

Chèque alimentaire du gouvernement : pouvez-vous en bénéficier, à combien revient-t-il ? Voici plus de détails.

Comme précisé par le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, cette aide serait prête pour la réélection d’Emmanuel Macron. Ce dernier réélu, il ne devrait plus tarder. Chèque alimentaire du gouvernement : pouvez-vous en bénéficier, à combien revient-t-il ?

Chèque alimentaire : qui peut y prétendre ?

Cette aide destinée aux ménages « modestes » s’adresse notamment à la jeunesse. Ses principaux bénéficiaires seront âgés de 18 à 25 ans. D’autres personnes pourront néanmoins toucher cette aide, comme le cas des foyers au revenu modeste avec des enfants.

Le 22 mars 2022, Emmanuel Macron avait évoqué des « classes modestes » et des « classes moyennes« .

D’après Julien Denormandie, les chèques alimentaires devraient être mis en place « après l’élection, courant de l’année 2022 « . Bientôt, les premiers bénéficiaires de cette aide votée en 2020 pourraient voir leur budget alimentation augmenter très prochainement.

La somme exacte touchée par les bénéficiaires n’a cependant pas encore été divulguée. Selon ce qui se dit, cette aide sera très certainement comprise entre 30 et 60€ par foyer et par mois, confiait le député LREM, Mounir Mahjoubi.

« En France, des millions de familles ne mangent pas sainement, non pas faute de volonté, mais faute de moyens, expliquait le président réélu à 58%. Le chèque alimentaire est une réponse à ça », poursuivait-il le 4 avril 2022.

Dans les faits, cette aide favoriserait l’agriculture locale. En gros, cette mesure a pour but d’encourager les ménages modestes à acheter et à consommer des produits locaux et de circuit court, comme le bio et les labels de qualité.

« Ce qui serait dommage, c’est que l’on fasse des chèques alimentaires pour les Français, qui soient dépensés dans les commerces les plus chers« 

Michel-Edouard Leclerc, le directeur des magasins éponymes, a pour sa part, partagé son opposition à ce projet sur BFM Business. Le professionnel estime que les ménages les plus modestes avaient beaucoup plus tendance à consommer « chez (Leclerc), chez Lidl, chez Aldi ».

« Ce qui serait dommage, c’est que l’on fasse des chèques alimentaires pour les Français, qui soient dépensés dans les commerces les plus chers« , faisait-il savoir.

Les consommateurs seront en effet libres d’utiliser leur chèque alimentaire dans les supermarchés ou auprès des magasins locaux et bios. Ils n’en tiennent qu’à eux !