in ,

Chauffage : depuis 3 semaines, des milliers de foyers en Ile-de-France n’en ont plus

chauffage-depuis-3-semaines-des-milliers-de-foyers-en-ile-de-france-nen-ont-plus

Environ 1 000 foyers en Ile-de-France n’ont plus de chauffage, alors que les températures continuent de baisser. En effet, la grève des employés de GRDF a suscité l’arrêt de certains points de raccordement au gaz. Ce qui a laissé la population locale dans le froid. D’ailleurs, certains ont indiqué que la température ambiante était à 10 degrés.

Des températures glaciales !

Ces derniers jours, les premières vagues de froid ont commencé à s’abattre sur la France. Dans les Hauts-de-Seine, après trois semaines de grève des salariés de GRDF, approximativement 1 000 logements qui devaient être chauffés au gaz se trouvent sans chauffage.

Aimée Marjorie réside dans un immeuble du 18e arrondissement de Paris. Cependant, les travaux de raccordement au gaz dans cette zone ont été totalement arrêtés le 8 novembre. « Au début ça allait, mais avec les températures négatives dehors, c’est insupportable. Il fait entre 10 et 12°C à l’intérieur, le matin ! », a-t-elle raconté.

Chauffage : « Je ne reste que dans mon salon la journée »

Même en portant des pulls et des écharpes, Aimée Marjorie tressaillait. D’ailleurs, il fait si froid qu’elle a renoncé à occuper deux pièces de son appartement. « Je ne reste que dans mon salon la journée, quand je suis dans la cuisine, j’ouvre le four pour réchauffer la pièce et le soir, je mets des bouillottes dans mon lit », a-t-elle lancé en laissant échapper un soupir.

De plus, elle a installé des chauffages d’appoint dans tout l’appartement en espérant augmenter la température ambiante. « Mais j’ai peur que ça me coûte très cher en électricité. Surtout en ce moment. »

« C’est vraiment impensable »

GRDF a mis à la disposition des habitants 29 chauffages d’appoint supplémentaires. Cependant, aucune solution pérenne n’a pour l’instant été proposée. Par ailleurs, Jean-Yves occupe l’étage du dessus et ne sait pas quoi faire pour remédier à la situation. « On les appelle tous les jours, on leur envoie des mails, mais il ne se passe rien ! », s’agace-t-il. « On nous répond juste qu’ils ne peuvent rien faire et qu’ils ne savent pas jusqu’à quand ça va durer. »

En outre, il y a des enfants et des personnes âgées résidant dans l’immeuble qui se font du souci vis-à-vis de leur santé. « C’est inquiétant et c’est vraiment impensable de laisser les gens dans le froid en plein hiver. On n’en peut plus d’attendre », résume Aimée Marjorie.