in ,

Chauffage à 19°C obligatoire : voici la procédure de surveillance du gouvernement

chauffage-a-19c-obligatoire-voici-la-procedure-de-surveillance-du-gouvernement

En vue de la sobriété énergétique, le gouvernement demande aux Français de garder leur chauffage à 19°C. C’est une mesure sévère pouvant entraîner des sanctions si on ne la suit pas. Alors, si vous ne voulez pas écoper d’une amende, lisez cet article ! On vous dit tout ici !

Chauffage à 19°C obligatoire : « La règle, c’est de se chauffer à 19 °C. »

En septembre dernier, la Première ministre, Elisabeth Borne, avait déclaré : « La règle, c’est de se chauffer à 19 °C. ». Une directive pour aider les Français à repenser leurs habitudes de consommation de chauffage domestique.

D’ailleurs, ce règlement n’est pas du tout nouveau. En effet, comme Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, l’avait confié dans les colonnes du Figaro, « il y a un décret de 1974, datant du choc pétrolier, qui impose ces 19 degrés maximum, mais que tout le monde avait largement oublié ».

Comment le gouvernement procède-t-il pour la surveillance ?

Pour information, le gouvernement ne surveille pas « littéralement » les Français. Au moins, vous devez savoir que vous n’aurez pas de contrôle à la maison. Toutefois, il est à noter que les entreprises sont tenues de respecter cette température de 19°C.

De plus, l’État peut se renseigner sur les factures d’électricité ou exiger un rapport complet aux services généraux. Ainsi, les entreprises qui enfreignent cette règle s’exposent à des sanctions.

Le montant de l’amende en cas d’infraction

Concernant les foyers et les particuliers, aucun souci à se faire. En effet, il n’y a pas de pénalité pour régler le chauffage au-dessus de 19 °C. Cependant, cela ne s’applique pas aux entreprises.

Effectivement, en cas d’infraction à la réglementation, le montant de l’amende est estimé à 1 500 euros. En cas de récidive, il peut aller jusqu’à 3 000 €. Alors qu’il existe des astuces simples pour se chauffer, pourquoi courir ce risque ?