in

Charlène de Monaco tourmentée en Suisse, un divorce se profile

Charlène de Monaco tourmentée en Suisse un divorce se profile
© France Dimanche

Charlène de Monaco tourmentée en Suisse, un divorce se profile… On vous fait le point dans les prochaines lignes de notre article.

Pour Jacques et Gabriella, héritiers monégasques et « propriété » de la principauté, l’épouse du Prince Albert ne pourra jamais aller au bout de sa décision car elle sait ce qui est en jeu. Elle perdra aussitôt leurs gardes. Si le prince Albert ne manque jamais de rassurer de l’unité de leur couple à chacune de ses interviews, sans « doute » serait-elle divorcée du prince Albert de Monaco. En tout cas, c’est ce que croit savoir le magazine Star. Charlène de Monaco tourmentée en Suisse, un divorce se profile.

« Notre couple n’est absolument pas en danger » !

Le Palais restant très évasif sur le véritable état de santé de la princesse Charlène de Monaco, les rumeurs vont bon train au sujet de sa santé. Tantôt, on lui dit aux prises avec un cancer, une maladie auto-immune, tantôt avec une forme sévère du Covid, un covid long.

Le souverain quant à lui, affirme qu’il n’y a aucune maladie incurable à déplorer. Elle souffre uniquement de fatigue physique et émotionnelle. Elle est d’ores et déjà en train de se soigner dans un centre privé à Zurich, où elle se trouve internée actuellement.

« Notre couple n’est absolument pas en danger, mettait-il au point. Je veux être clair sur ce point, a-t-il bien précisé en réponse aux folles rumeurs qui leur disent en plein divorce. C’est vraiment la conséquence de toutes les opérations qu’elle a subie depuis quelques mois », rassure le prince Albert de Monaco.

Charlène de Monaco « divorcerait et retournerait en Afrique du Sud s’il n’y avait pas d’enfants » !

Une prise de parole qui n’a visiblement pas convaincu la presse américaine, notamment, le magazine Star, qui l’affirme si seule et isolée en Principauté. L’ancienne nageuse olympique n’aurait pas beaucoup d’amis. Elle l’a même affirmée par le passé, lors d’entretiens antérieurs exhumés.

Tourmentée par la solitude ainsi que la présumée infidélité du prince Albert, la fille de Michael Wittstock « divorcerait et retournerait en Afrique du Sud s’il n’y avait pas d’enfants », révèle le magazine américain qui confirme que la femme de 43 ans se fait traiter à Zurich.