in

Charlène de Monaco, nouvelle vie, cette exigence du prince Albert pour son retour

Charlène de Monaco nouvelle vie cette exigence du prince Albert pour son retour
© BestImage

Charlène de Monaco, nouvelle vie, cette exigence du prince Albert pour son retour dévoilée au grand jour. La rédaction d’Il est encore temps fait le point pour vous !

À la surprise générale, l’épouse du prince Albert n’assistera pas à la très attendue fête nationale monégasque. Elle ne sera pas au balcon de la principauté ce vendredi 19 novembre 2021. Charlène de Monaco, nouvelle vie, cette exigence du prince Albert pour son retour.

Charlène de Monaco sous pression.

C’est ce 16 novembre 2021 que le service de presse du palais de Monaco a fait part de cette absence. « Leurs Altesses Sérénissimes ont convenu ensemble qu’une période de calme et de repos était nécessaire au bon rétablissement de la santé de la Princesse Charlène », peut-on lire.

Si la maman des jumeaux a renoncé à cette grande célébration ( qui est la plus importante pour la famille princière, NDLR), c’est notamment parce qu’elle serait sous pression.

« Alors que Charlène, qui a séché ses dix ans de mariage, se prépare à une opération reconquête », elle ne sera malheureusement pas de la fête comme le prince Albert de Monaco l’avait promis.

« Il était prévu qu’elle prononce un discours ». La pression était trop forte pour elle. On lui aurait exigé de prendre la parole. « Il lui faudra en tout cas beaucoup de courage pour affronter les regards qui seront braqués sur elle », indique la publication, qui ignorait encore qu’elle ne serait finalement pas là.

Charlène de Monaco serait « assez fébrile à l’idée de devoir affronter la vie qu’elle a voulu fuir, avec son cortège d’obligations et de pressions » !

« Elle est sevrée depuis sept semaines, mais assez fébrile à l’idée de devoir affronter la vie qu’elle a voulu fuir, avec son cortège d’obligations et de pressions », aurait confié une source proche de la famille auprès de Voici.

«L’approche de la fête nationale monégasque, le 19 novembre, la terrifie, précise-t-on. Elle n’a jamais vraiment aimé cet événement », révèle encore la source. De peur que Charlène de Monaco ne rechute, le Palais préfère ne pas trop la secouer.

«En attendant, elle va rester au calme et réfléchir à la suite. Un nouveau départ ? », interroge-t-on, sans pour autant donner de réponse.