in

Charlène de Monaco, humiliations, accès de colères, paroles cruelles, le quotidien au Palais

Charlène de Monaco humiliations accès de colères paroles cruelles le quotidien au Palais
© Claudia Albuquerque / Bestimage

Charlène de Monaco, humiliations, accès de colères, paroles cruelles, aveu CHOC sur ce quotidien atroce au Palais. On vous en dit plus !

L’épouse du prince Albert aurait éprouvé de grosse difficulté à s’intégrer sur le Rocher. Et elle ne fut pas la seule à passer par une situation similaire. C’est à se demander si le quotidien est déjà voué à aller vers cette tendance. Charlène de Monaco, humiliations, accès de colères, paroles cruelles, le quotidien au Palais.

Elle a tenu le coup !

Tout comme l’ancienne nageuse olympique, sa regrettée belle-mère, la princesse Grace, aurait elle aussi, vécu le pire en Principauté.

En dépit des humiliations ainsi que des accès de colère de son mari, l’ancienne actrice américaine avait tout fait, pour tenir le coup.

Charlène de Monaco se serait engagée dans une histoire dont elle n’aurait point, mesuré les conséquences. Habituée au challenge de taille qu’appelle sa carrière d’antan, la maman des jumeaux, Jacques et Gabriella (7 ans) ne se serait pas attendue à un tel niveau d’exigence.

« Elle vient d’Afrique du Sud, un pays fait d’immensité, de grandeur et de liberté. Et puis, elle s’enferme à Monaco », confiait une source, citée par la version allemande de In Touch.

La maman de Caroline, Albert et Stéphanie de Monaco auraient été pires. Des années durant, la princesse Grace Kelly avait du subir les humiliations, comme révélé par la biographe de la mère du prince Albert, Sophie Adriansen, dans son ouvrage « Une Américaine à Monaco ».

« En guise de réponse, Grace avait choisi la stratégie de la fuite. Toutes les occasions étaient bonnes pour aller voir ailleurs si elle y était » !

«Entre ses sorties, son propre yacht et l’appartement qu’il possédait à Monte-Carlo, Rainier passait plus de temps hors du palais que dedans. Il avait toujours eu le regard de son épouse, des accès de colère, et parfois quelques paroles particulièrement cruelles, est-il indiqué.

qui pimentaient son habituelle indifférence », notait la journaliste. « En guise de réponse, Grace avait choisi la stratégie de la fuite. Toutes les occasions étaient bonnes pour aller voir ailleurs si elle y était », peut-on encore lire.