Cette méthode japonaise qui fait perdre du poids en un temps record

Cette méthode japonaise qui fait perdre du poids en un temps record
Cette méthode japonaise qui fait perdre du poids en un temps record !-© Getty images

Focus sur cette méthode japonaise qui fait perdre du poids en un temps record. Il Est Encore Temps vous décrypte tout.

Cette méthode japonaise qui fait perdre du poids en un temps record

Garder sa ligne n’est pas une évidence. Parfois, certaines personnes passent par des tas et des tas de méthodes pour tenter de perdre du poids sans jamais parvenir. Un régime du nom d’Okinawa venant tout droit du Japon fait pour l’heure le buzz.

Il fait perdre du poids à la vitesse de l’éclair grâce notamment à une alimentation riche en oméga 3 ainsi qu’en micro nutriments. Ce régime qui porte le nom d’un archipel japonais augmente également l’espérance de vie.

C’est d’ailleurs sur cet archipel que l’on retrouve le plus grand nombre de centenaires dans le monde. C’est au Japonais Makoto Suzuki, cardiologue et gérontologue que l’on doit cette méthode.

« Pour y parvenir, il est recommandé de manger en suivant le principe de la densité énergétique des aliments. La densité énergétique correspond à la valeur calorique par 100 g d’aliments, divisée par 100″, détaille Passeport Santé.

« Aussi, la restriction calorique induite par la consommation d’aliments à basse et très basse densité énergétique engendre moins de déchets métaboliques, donc moins de radicaux libres », peut-on y lire.

Ce régime augmente aussi la longévité…

« C’est ce qui permettrait de vivre plus longtemps. En effet, durant la transformation des aliments en énergie, l’organisme produit beaucoup de radicaux libres qui, au fil des années, détériorent les mitochondries (producteurs d’énergie). »

Vous pouvez manger à volonté tout aliment dont la densité énergétique est inférieure à 0,7. Faites preuve de modération pour les aliments dont la densité énergétique oscille entre 0,8 à 1,5.

Consommez en petite quantité ceux dont la densité énergétique se trouve entre 1,6 à 3 et le plus rarement possible, les aliments dont la densité énergétique est supérieure à 3.

Cette restriction, précisent les scientifiques, « réduit les taux d’insuline dans le sang et d’œstrogènes qui circulent dans l’organisme. Elle entraîne de même l’augmentation de la réponse immunitaire et protège contre l’obésité, l’insulinorésistance, les cancers hormonodépendants et l’athérosclérose. »