in

Cette auxiliaire de vie dérobe 223 000€ à la dame handicapée pour qui elle travaille 

Cette auxiliaire de vie dérobe 223 000€ à la dame handicapée pour qui elle travaille 
Cette auxiliaire de vie dérobe 223 000€ à la dame handicapée pour qui elle travaille ! -© iStock

Elle s’est offerte une vie de luxe aux dépens de la nonagénaire dont elle s’occupe. C’est sans compter une amie de la victime qui en a fait le signalement aux autorités.

Cette auxiliaire de vie qui s’occupe d’une femme handicapée dérobe 223 000€ à la vieille dame pour qui elle travaille. On vous raconte tout.

Cette auxiliaire de vie dérobe 223 000€ à la dame handicapée pour qui elle travaille !

Cette auxiliaire de vie âgée de 55 ans avait soutiré des centaines de milliers d’euros à la vieille dame malvoyante et en fauteuil roulant de 95 ans dont elle s’occupait.

Durant des années de services, cette aidante avait profité de sa vulnérabilité pour abuser de sa confiance. Elle était parvenue à avoir accès aux comptes bancaires, au chéquier ainsi qu’à la carte bleue de sa victime.

En trois ans de travail, la Salisienne de 55 ans s’est octroyé des augmentations de salaire de 6 000 euros par mois, rapporte nos confrères de France Bleu Nouvelle Aquitaine.

En tout, c’est une somme pharaonique qu’elle a détournée, soit plus de 223 000 euros. Ce qui est l’équivalent d’un peu plus de 74000 euros par an.

Une coquette somme dont la mise en cause aurait déjà tout dépensé. Les enquêteurs n’ont trouvé aucune trace de cet argent sur son compte en banque.

Pas si étonnant lorsqu’on regarde le train de vie luxueux dont elle s’est offerte. Elle s’est achetée une BMW et un quad. Elle a par ailleurs, effectué des travaux chez elle. Une amie de la victime qu’elle a cherchée coûte que coûte à évincer de la vie de sa patronne en a alerté les autorités.

Elle a été interpellée pour « abus de confiance » à une personne âgée.

Cette auxiliaire de vie a alors été arrêtée pour « abus de confiance«  par la gendarmerie de Salies-de-Béarn dans les Pyréennées Atlantiques. 

Les biens acquis par cet argent ont été saisis par le parquet général chargé de l’affaire. La mise en cause a sollicité l’aide du Maitre Thierry Sagardoytho pour sa défense. L’avocate met en avant les mauvaises conditions de travail de sa cliente.

« Elle était employée jour et nuit, sans aucun jour de repos et dans des conditions totalement contraires aux règles minimums du Code du travail », prenait-elle sa défense.

Après avoir été interpellée, l’auxiliaire de vie a été placée en garde à vue ce 23 janvier 2023 avant d’être remise en liberté le lendemain matin. Elle reste sous contrôle judiciaire et devra répondre de ces actes au mois de juillet prochain devant un juge.