in ,

« C’est une escroquerie ! » : les fans d’Affaire Conclue choqués par la vente d’un objet

Cest une escroquerie ! : les fans dAffaire Conclue choqués par la vente dun objet
© France 2

« C’est une escroquerie ! » : les fans d’Affaire Conclue choqués par la vente d’un objet qui s’est avéré être un faux lors de l’expertise ! On vous donne les détails.

« C’est une escroquerie ! » : les fans d’Affaire Conclue choqués par la vente d’un objet qui s’est conclu le 24 mars dernier, au cours d’un épisode inédit d’Affaire Conclue sur France 2.

Une vendeuse était venue avec une imitation.

On en voit de tout dans l’émission d’enchères animé par Sophie Davant. Certaines personnes n’hésitent pas à venir avec du faux et ce, malgré le fait qu’un commissaire-priseur s’attelle à l’expertise de l’objet à vendre avant son passage en salle de ventes.

Une certaine Marie-France s’est présentée ce jeudi 24 mars 2022 devant Sophie Davant et Jérôme Duvillard.

Cette originaire de Belfort était venue proposer à la vente un tableau flamand datant du 17e/18e siècle qu’elle a reçu en héritage. Il était soi-disant signé Van Ostade, un peintre néerlandais très réputé.

Seulement voilà, Jérôme Duvillard a vite décelé la supercherie. C’était du faux. Ce n’était qu’une belle imitation.

Des erreurs techniques et particulièrement la signature, apposée par-dessus la peinture, montrent combien il paraît évident qu’elle a été ajoutée postérieurement.

« Ce tableau est une escroquerie, fausse signature, et il va quand même à la vente » !

Bien que le tableau ait été certifié faux, la femme de 69 ans a tout de même pu accéder à la salle des ventes. Ce qui n’a pas manqué d’en scandaliser plus d’un.

« Ce tableau est une escroquerie, fausse signature, et il va quand même à la vente, s’indignait un téléspectateur. Les règles de cette émission sont incompréhensibles », rajoute le principal intéressé.

« Celui qui va l’acheter sera-t-il assez honnête pour informer son client de la supercherie à la signature ??« , pouvait-on aussi lire.

Marie-France, elle-même, n’a pas résisté à la tentation de cacher qu’il s’agissait d’un faux. Ayant affaire à des professionnels, elle n’a pas pu berner la bande d’acheteurs qui d’ailleurs, méfiants, ont fait venir Jérôme Duvillard pour profiter de son expertise.

Bien que déçus d’apprendre que c’était du faux, Caroline Margeridon et ses camarades ont toutefois été conquis par le fait qu’il s’agissait d’une œuvre ancienne. Voilà qui a permis à Marie-France de repartir avec 550 euros en poche grâce à Clément Anger.