in

Ces pièges à éviter avec vos nouveaux contrats de gaz et d’électricité

Ces pièges à éviter avec vos nouveaux contrats de gaz et délectricité
Ces pièges à éviter avec vos nouveaux contrats de gaz et d’électricité !-© Adobestock

Méfiez-vous des pièges fréquents qui peuvent vous coûter cher lors de la souscription à de nouveaux contrats d’énergie. L’équipe rédactionnelle d’Il Est Encore Temps vous aide à y voir plus clair.

Comme rappelé dans les colonnes du magazine Capital, choisir son contrat est désormais de plus en plus complexe.

Les consommateurs ne doivent seulement pas regarder au prix ni à la qualité du service client, mais prendre en compte d’autres aspects comme la sous-évaluation de la consommation, un « dépôt de garantie salé », ou encore les pratiques de « démarchage agressif. »

Focus sur ces conseils du médiateur national de l’énergie pour souscrire à un nouveau contrat d’énergie sans risquer de vous tromper.

Ces pièges à éviter avec vos nouveaux contrats de gaz et d’électricité

Tarifs fixes : méfiez-vous des durées de blocage

« Ces offres bloquées sur plusieurs années étaient plus nombreuses avant la crise », indique Frédérique Feriaud, directrice générale du médiateur national de l’énergie.

Pour le gaz, il n’existe que huit formules de ce type disponible début septembre (Sowee, TotalEnergies et Eni) et uniquement deux pour l’électricité (commercialisées toujours par Sowee et La bellenergie).

En début de contrat, ces fournisseurs facturent leurs formules fixes plus cher que celles à prix fluctuant. Côté gaz, ils ne s’engagent que sur des contrats d’un an pour réduire les pertes.

Toutefois, d’autres fournisseurs osent proposer des contrats plus protecteurs, allant jusqu’à trois ans pour le gaz et l’électricité, comme c’est le cas chez Sowee, et jusqu’à quatre ans pour l’offre Avantage Gaz d’EDF.

Soyez attentifs sur la durée de blocage de ces offres. En cas d’augmentation des prix, un contrat à long terme peut être avantageux, mais il convient de noter que vous pourriez également être désavantagé en cas de baisse des prix.

Gare aux résiliations précipitées chez Engie

Si pour votre contrat de gaz, vous avez été automatiquement basculé vers l’offre Passerelle, il n’y a aucune urgence pour vous de vous en défaire.

Comme rassuré par Engie, cette formule serait facturée à des tarifs « très proches » du prix de référence de la CRE.

Tarif de référence : de nombreux fournisseurs de gaz s’en écartent

Depuis le 1er juillet, le TRV gaz a disparu. Il ne subsiste aujourd’hui que des offres aux prix totalement libres… Les 12 millions de foyers abonnés au gaz peuvent néanmoins compter sur le prix « repère«  actualisé chaque mois par la CRE.

Pensez à vous baser dessus pour comparer les tarifs, et savoir si le fournisseur n’essaie pas de faire de grasses marges sur votre dos.

4 fournisseurs étaient sous le seuil repère de 1658€, tandis que trois autres étaient au-dessus au 5 septembre pour une famille composée de quatre personnes vivant dans une maison de 100 mètres carrés à Toulouse avec 17.000 kilowattheures de consommation par an.