in

Ces mesures fiscales qui vont réduire vos impôts dès 2023

Ces mesures fiscales qui vont réduire vos impôts dès 2023
Ces mesures fiscales qui vont réduire vos impôts dès 2023 ! - © Adobestock

Dès 2023, certaines des mesures fiscales votées en août/décembre 2022 pourront d’ores et déjà contribuer à réduire vos impôts. Les voici.

Dans le cadre de la loi « pouvoir d’achat » et des lois de finances votées au cours de ces derniers mois, de nombreuses mesures fiscales ont été mises en place en 2022 en vue de réduire les impôts des Français pour 2023.

Ces mesures fiscales qui vont vous aider à payer moins d’impôts pour 2023 !

Comme rapporté dans les colonnes du Figaro, « le barème progressif de l’impôt applicable à vos revenus de 2022 est revalorisé de 5,4 % ».

Si donc, « vos revenus ont progressé moins vite que les prix l’an dernier, alors vous paierez cette année moins d’impôts qu’en 2022«  puisque la part de vos revenus soumise aux tranches basses du barème sera plus importante ( et rappelons qu’elles ne seront pas taxées, NDLR) et la part soumise aux tranches élevées est beaucoup plus faible.

La décote d’impôt ainsi que l’abattement sur les revenus accordés aux foyers faiblement imposés sont eux aussi, indexés de 5,4 %.

De ce fait, il y aura moins d’impôts à payer. Cet abattement étant plus généreux, certains seront amenés à ne même plus payer d’impôt.

Ceux qui n’étaient pas auparavant éligibles à ces avantages vont pouvoir le devenir.

Pour certaines réductions d’impôt, souligne le quotidien, la majoration décidée l’an dernier est prolongée pour ceux qui ont :

  • Fait des dons à une association d’aide aux personnes en difficulté en 2022,
  • Souscrit des parts de PME ou investi dans la presse.

Les frais payés à une halte-garderie ou à une assistante maternelle en 2022 ouvrent droit à un bonus fiscal majoré de 50 % pour les parents des jeunes enfants.

La réduction d’impôt Malraux attachée aux opérations de restauration immobilière se poursuit. Vos investissements forestiers entre 2023 et 2025 bénéficieront des baisses d’impôt plus généreuses cette année.

Pas d’exonération pour les salariés.

Les salariés ne paieront pas d’impôt sur leurs revenus supplémentaires encaissés dans le cadre du triplement de la prime « Macron » exonérée, de la hausse du plafond de défiscalisation des heures supplémentaires, de la possibilité de monétiser ses RTT.

Ou encore de la possibilité de débloquer son épargne salariale par anticipation sans impôts ou toute autre amélioration des dispositifs de prise en charge des frais professionnels.

La limite d’imputation des déficits fonciers sur le revenu global sera cette année, temporairement doublée en cas de réalisation de travaux qui visent à améliorer leurs performances énergétiques. Elle passe de 10 700 € à 21 400 €.