in

Ce propriétaire complètement abasourdi par sa locataire qui élève 60 chats dans son studio fraîchement rénové

Ce propriétaire complètement abasourdi par sa locataire qui élève 60 chats dans son studio fraîchement rénové
Ce propriétaire complètement abasourdi par sa locataire qui élève 60 chats dans son studio fraîchement rénové !- © PEXELS

Ce propriétaire hallucine face à sa locataire qui élève 60 félins dans son studio « refait à neuf ». On vous raconte tout.

Ce propriétaire complètement abasourdi par sa locataire qui élève 60 chats dans son studio fraîchement rénové

En février dernier, un propriétaire à Massy (dans l‘Essonne) a fait une découverte choquante concernant son studio de 27 m2. En effet, sa locataire avait transformé les lieux en un refuge pour pas moins de soixante chats.

Tandis qu’il venait à peine de le rénover, le logement est devenu totalement insalubre entre l’odeur nauséabonde qui imprègne l’espace, les déjections, les murs pleins de saleté, les murs endommagés… Ces animaux étaient en mauvais état de santé général à cause notamment de la consanguinité extrême.

Depuis lors, le propriétaire s’est donné tous les moyens pour récupérer son bien, mais il reste impuissant.

« Au départ, rappelle Le Parisien, celle-ci n’en avait que deux » mais il faut croire que ceux-ci se sont reproduits en un éclair.

La locataire s’est tout de même laissée convaincre de contacter l’association de protection animale Truffes sans toit. Malheureusement pour le propriétaire, cette dernière n’a pu prendre en charge qu’une partie des félins.

« J’avais tout refait à neuf. J’avais investi environ 35 000 euros pour les travaux avant de le louer à cette dame en mai 2021« , déplore le Francilien.

« De tous les sauvetages, c’est le pire… »

« De tous les sauvetages qu’on a faits, c’est sans doute le pire… », admettent Marion Sola et Amandine Jedvaj, présidente et vice-président de l’association.

« Ils passaient par ma salle de bains pour un nettoyage et, ensuite, on les répartissait soit chez les bénévoles de l’asso, soit dans les familles d’accueil », raconte Amandine Jedvaj.

Au final, seuls 42 chats ont été récupérés par Truffes sans toit. Le studio est encore « squatté » par près d’une vingtaine de bêtes à poils.Depuis mai 2023, la locataire ne règle même plus ses loyers. La mairie est impuissante.