Ce plan redoutable qui lui permet de payer seulement 30 euros au lieu de 2900 euros pour ses courses au supermarché

Ce plan redoutable qui lui permet de payer seulement 30 euros au lieu de 2900 euros pour ses courses au supermarché
Ce plan redoutable qui lui permet de payer seulement 30 euros au lieu de 2900 euros pour ses courses au supermarché !-© Shutterstock
publicité

Découvrez ce plan ultra-redoutable qui lui permet de payer seulement 30 euros au lieu de 2900 euros pour ses courses au supermarché ! On vous raconte tout dans les prochaines lignes de cet article.

Ce plan redoutable qui lui permet de payer seulement 30 euros au lieu de 2900 euros pour ses courses au supermarché !

C’est tout simplement incroyable ! Comment est-il possible de parvenir à de telles économies ? Si seulement sa méthode était conforme à la loi, cela aurait été une véritable aubaine pour de nombreuses familles ! Mais il semble que ce soit trop beau pour être vrai.

publicité

Profitant du fait qu’elle soit en fin de contrat, cette caissière mosellane travaillant pour l’hypermarché Carrefour de Thionville a usé d’un plan machiavélique pour faire profiter ses sœurs.

Cette jeune femme de 23 ans n’encaisse que 30 euros sur les 2.900 euros de courses de ses sœurs, racontent nos confrères du Républicain Lorrain.

publicité

« C’est une famille qui se trouve dans une situation de grandes difficultés financières. Son contrat se terminait. Elle s’est laissée entraîner dans cette situation qu’elle n’a pas été en mesure de stopper », argumente l’avocate de la défense.

« Ce sont mes sœurs qui en ont eu l’idée, admet la caissière. Au début, je ne voulais pas. Puis j’ai fini par céder pour des produits alimentaires uniquement », ajoutait la mise en cause avant que le président du tribunal Eric Lambert ne remarque que « sur les 2 900,75 € de marchandises, il n’y avait que 300 € de denrées alimentaires ».

publicité

Comment procédaient-elles ?

Le 31 décembre 2020, ses deux sœurs pénètrent dans le magasin, chacune poussant un chariot. Elles avaient avec elle qu’une scannette, une sorte de lecteur de code-barres portable. Les deux adolescentes ne l’utilisent que pour scanner les articles les moins chers.

Les deux soeurs n’hésitaient pas à remplir copieusement leurs chariots qui débordent… Elles se dirigent ensuite vers la caisse où se trouve leur sœur aînée, qui est complice de leur méfait.

Cette dernière ne leur facture ensuite que la modique somme de 30 €, bien loin des 2 900,75 € de la valeur réelle des marchandises qu’elles ont accumulées dans leurs chariots.

Elles prévoyaient ensuite de déposer les articles dans le coffre de la voiture de la caissière, qui était garée sur le parking.

« 70 heures de travail d’intérêt général » !

Leur plan aurait pu aboutir si le vigile n’avait pas été alerté par la présence de deux adolescentes aux chariots débordants de produits, partageant une seule scanette.

Le responsable de la sécurité du magasin les a surveillées à travers les caméras de surveillance et les a appréhendées à leur sortie de l’hypermarché. Toute la marchandise volée a été récupérée.

« En répression, cette caissière devra effectuer 70 heures de travail d’intérêt général ». À défaut, elle sera condamnée à une peine de deux mois d’emprisonnement ferme.

publicité