in ,

Carrefour : une « arnaque avec de fausses promos sur le lait » ? Cette consommatrice prévient avec une vidéo

carrefour-une-arnaque-avec-de-fausses-promos-sur-le-lait-cette-consommatrice-previent-avec-une-video

Une vidéo dénonçant une arnaque dans la grande distribution Carrefour circule en ce moment sur les réseaux sociaux. En fait, il s’agit de fausses promotions sur des packs de lait annoncées par l’enseigne. En conséquence, la consommatrice qui a découvert cette escroquerie a signalé les internautes. Précisément, cela concerne 10 bouteilles d’un litre pour 9 euros seulement avec la mention « origine France ». Le prix du litre est de 90 centimes, si on fait le calcul.

Une consommatrice avertit les autres sur cette arnaque sur le lait

L’auteure de la vidéo a déchiré l’emballage et a sorti une bouteille. Ensuite, elle a scanné le code-barres sur un terminal désigné. Et quelle surprise ! Le prix indiqué est assez bas à 72 centimes. Il n’y a qu’un pas pour dire que c’est une arnaque.

Par ailleurs, le député LFI La France Insoumise, Antoine Léaument, s’est empressé de partager l’information sur Twitter. Il a également interrogé le ministre de l’Économie Bruno Le Maire sur la réponse du gouvernement à ces révélations. « Cette pratique contreviendrait très directement à la directive européenne Omnibus, qui durcit les sanctions applicables en matière de promotions trompeuses », indique-t-il.

S’agirait-il d’une pratique commerciale trompeuse ?

En fait, depuis le mois de mai, la soi-disant directive européenne Omnibus protège les consommateurs contre les publicités mensongères. Elle contraint les vendeurs à afficher « le prix du produit avant l’application d’une réduction » ainsi que le « prix antérieur au prix le plus bas pratiqué par le vendeur au cours des trente derniers jours précédant la réduction. »

Dans ce contexte-là, on parle plutôt de « pratique visant à faire croire à l’existence d’une promotion non avérée, susceptible d’être qualifiée de commerciales trompeuses », indique la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, contactée par Checknews pour Libération.

Carrefour indique avoir rectifié l’erreur

Bien sûr, la marque informait que c’était une erreur. D’ailleurs, elle a fait une publication sur Twitter. « La bouteille seule est vendue à 1,03 € en moyenne (et non pas 0,73 € comme indiqué) ». En plus, elle a confié qu’une « rectification a été effectuée ». De telles erreurs sont plus courantes que les consommateurs ne le pensent.

Il faut noter que grand format ne veut pas dire prix promotionnel. En 2020, l’association Foodwatch a mené une enquête et a trouvé des différences de prix plus que significatives. À titre d’exemple, elle citait des pains à hamburger de la marque Jacquet chez Carrefour qui « coûtent 29 % en plus au kilo entre le format classique (330 g) et le maxiformat (495 g) ». La DGCCRF avise que seul « le prix à l’unité de mesure d’un produit (litres, kilogrammes) » peut réellement comparer dans ce cas.