in

Carburant : cette nouvelle loi va pénaliser aussi bien les consommateurs que les distributeurs

Carburant : cette nouvelle loi va pénaliser aussi bien les consommateurs que les distributeurs
© AFP

Carburant : cette nouvelle loi va pénaliser aussi bien les consommateurs que les distributeurs. Découvrez-en plus ici.

Carburant : cette nouvelle loi va pénaliser aussi bien les consommateurs que les distributeurs. On vous en dit plus dans les lignes qui suivent…

La publicité pour les énergies fossiles est désormais interdite.

Si elle a été évoquée depuis pas mal de temps déjà, c’est désormais chose faite. Depuis ce lundi, le gouvernement vient d’interdire la publicité pour les énergies non-renouvelables dont parmi elles, le carburant.

Ce dernier « ne peut donc plus faire l’objet de réclames, particulièrement sur les offres promotionnelles ». Une mesure qui risque de pénaliser les clients tout comme les distributeurs.

« Je dépose une proposition de loi visant à baisser les taxes sur l’essence face la montée record des prix du carburant et à taxer les dividendes des compagnies pétrolières », fait savoir Fabien Roussel, au mois de juin dernier.

Etant donné que les stations-service n’auront désormais plus le droit de faire de la publicité, les automobilistes auront dû mal à s’informer des bons plans en cours. Une mesure vivement critiquée… Il y a de quoi !

« Je pense qu’il faut laisser des gens comme nous vendre des carburants moins cher et pouvoir le dire » !

Justement à ce sujet, Michel-Edouard Leclerc, patron des magasins éponymes avait déjà quelques mois plus tôt, monté au créneau.

« À partir du 22 août, pour la rentrée des vacances, je n’aurai plus le droit (de faire de « cadeau » aux clients). C’est la loi Climat. Ce n’était pas idiot, l’idée c’était de ne plus promouvoir les énergies fossiles », informait-il.

« Même s’il y a l’urgence écologique, déplorait-il, je pense qu’il faut laisser des gens comme nous vendre des carburants moins cher et pouvoir le dire«, estimait-il au final.

Cela fait quelques jours que l’ensemble des carburants à base de pétrole sont concernés par ladite mesure. Cela inclut aussi bien le diesel que le sans-plomb 95 et 98.

Les carburants contenant au moins 50 % d’énergie renouvelable font en revanche exception, et profitent d’une dérogation jusqu’au 30 juin prochain. Le gaz naturel est aussi concerné par cette dernière.

Si cette mesure ne manquera pas de faire polémique, elle se poursuivra malheureusement par une série de nouvelles interdictions durant les prochaines années à venir.