in

CAF : Pourquoi vos RSA et Prime d’activité connaîtront une baisse ?

CAF : Pourquoi vos RSA et Prime dactivité connaîtront une baisse ?
CAF : Pourquoi vos RSA et Prime d'activité connaîtront une baisse ?- © Adobestock

CAF : découvrez pourquoi vos RSA et Prime d’activité connaîtront-ils une baisse bientôt ? Qui sont concernés ? On vous en dit plus dans nos prochaines lignes.

CAF : Pourquoi vos RSA et Prime d’activité connaîtront une baisse ?

Une évolution qui n’en fera pas que des heureux et ce parce que cette nouvelle ligne sur les fiches de paie des salariés et fonctionnaires n’aura pas uniquement des effets bénéfiques.

Depuis le 1er juillet dernier, le fameux montant net social a progressivement fait son apparition.

Si cette nouveauté simplifie les démarches des bénéficiaires du RSA et de la prime d’activité, elle n’en pénalise pas moins certains allocataires.

Cette nouvelle référence correspond au salaire net après déduction des cotisations et contributions sociales obligatoires (retraite, prévoyance, santé,…). C’est donc le montant à déclarer afin de bénéficier de ces deux prestations octroyées par la Caf.

Jusqu’à maintenant, les bénéficiaires devaient personnellement soustraire les cotisations et contributions sociales imposées. Ce mode de calcul peut parfois comporter le risque d’erreurs de calcul ou d’oublis.

Désormais, cette tâche est grandement simplifiée : il leur suffit de copier les montants nets sociaux indiqués sur leurs fiches de paie pour les inscrire dans leurs déclarations trimestrielles de revenus, destinées à la CAF ou à la MSA.

Contrairement au montant net à payer, ce dernier inclut tous les avantages en nature et autres éléments dits facultatifs.

« À titre d’exemple, les avantages en nature pour la nourriture, les tickets-restaurants, ou encore les contributions prévoyance (décès, invalidité) et retraite supplémentaire pour leur part employeur et salarié sont inclus dans le « MNS » (montant net social) », souligne Le Parisien qui a pu consulter un document interne de la CAF.

Etant donné que « le montant net social sera plus élevé que le montant net à payer », cela conduira mécaniquement à « une baisse des aides » pour une grande partie des allocataires.

« Il y aura aussi des gagnants » !

Néanmoins, « il y aura aussi des gagnants, ceux qui ne touchaient rien, faute de le demander ou de connaître leurs droits et qui vont en bénéficier », indique un conseiller du gouvernement auprès du quotidien francilien.