in

Bonne nouvelle pour les chercheurs d’emploi : Pôle emploi débloque une prime exceptionnelle

Bonne nouvelle pour les chercheurs demploi : Pôle emploi débloque une prime exceptionnelle
Bonne nouvelle pour les chercheurs d’emploi : Pôle emploi débloque une prime exceptionnelle !-© Adobestock

Une surprise qui risque de faire plaisir aux personnes au chômage. Une véritable bouffée d’air pour ces chômeurs dont le « pouvoir d’achat baisse ».

En effet, une bonne nouvelle vient de tomber pour les chercheurs d’emploi : Pôle emploi débloque une prime exceptionnelle. Découvrez plus de détails dans les prochaines lignes de notre article.

Bonne nouvelle pour les chercheurs d’emploi : Pôle emploi débloque une prime exceptionnelle

Selon un décret publié par le ministère du Travail Olivier Dussopt, les indemnités chômage en France ont été revalorisées de 1,9% depuis samedi 1er avril 2023.

Cette augmentation exceptionnelle a été décidée par les partenaires sociaux lors d’un conseil d’administration de l’Unédic en mars, en réponse à l’inflation croissante et dans le but de soutenir le pouvoir d’achat des demandeurs d’emploi.

Qui vont pouvoir bénéficier de cette réjouissante nouvelle ? Comme révélé par l’Unédic, ce sont « environ 1,98 million de personnes, soit 88% des demandeurs d’emploi indemnisés, sont concernées par cette revalorisation », qui coûtera une enveloppe d’environ 590 millions d’euros en 2023 et 2024 pour le régime d’assurance chômage.

Depuis le 1er avril 2023, les paramètres usuels de l’assurance chômage en France, comprenant lallocation chômage minimale, la partie fixe de l’aide au retour à l’emploi (ARE) et l’allocation d’aide au retour à l’emploi formation (Aref), vont être revalorisés.

« L’allocation chômage minimale sera augmentée de 30,42 à 31 euros par jour »

Comme expliqué dans les colonnes du magazine Capital, « l’allocation chômage minimale sera augmentée de 30,42 à 31 euros par jour, la partie fixe de l’ARE sera relevée de 12,47 à 12,71 euros par jour, tandis que l’Aref passera de 21,78 à 22,19 euros par jour ».

En outre, est-il indiqué, « le plancher relatif à l’application du coefficient de dégressivité sera porté à 89,32 euros brut. À Mayotte, l’allocation minimale sera rehaussée à 15,49 euros par jour et l’Aref passera à 11,10 euros par jour ».

Affaire à suivre… Restez connectés pour ne rien manquer des dernières actualités.