in

Bientôt plus besoin d’un médecin pour avoir un certificat médical ?

Bientôt plus besoin dun médecin pour avoir un certificat médical ?
Bientôt plus besoin d’un médecin pour avoir un certificat médical ?- © PIXABAY

François Braun, ministre de la Santé, estime que les médecins devraient consacrer beaucoup plus de temps auprès de leurs patients. Cela implique de cesser certaines activités.

N’aurait-on bientôt plus besoin de recourir à un médecin pour avoir un certificat médical ? L’équipe rédactionnelle d’Il Est Encore Temps vous fait le point sur la question.

Bientôt plus besoin de consulter un médecin pour avoir un certificat médical ?

Dans cette perspective, 15 mesures ont été récemment dévoilées en vue de réduire les tâches administratives de ces professionnels de santé parmi lesquelles du changement pour les certificats médicaux.

Comme l’a promis François Braun, les certificats médicaux « inutiles » vont être bientôt supprimés.

Le Ministre de la santé a notamment insisté sur le fait que le certificat médical, réclamé « par les crèches, les écoles, les fédérations sportives, les employeurs, pour l’obtention d’un droit pour les personnes en situation de handicap ou de perte d’autonomie, etc » doit selon lui, devenir une exception.

Comme révélé par le site service-public.fr, « une campagne sera organisée dès septembre prochain en vue de mettre fin aux certificats de non-contre-indication à la pratique sportive, par exemple ».

Il faut savoir que les médecins consacrent entre 1h30 à 2 h par semaine à la rédaction de ces certificats… Une situation qui ne passe plus et qui est selon François Braun, assez urgent.

Ces autres mesures à venir…

D’autres mesures vont également être mises en place durant cette année comme le « zéro papier ». Ce dernier consiste à éviter toutes transmissions de pièces justificatives sous format papier grâce notamment à l’application carte vitale sur Smartphone.

Cette nouveauté a pour objectif de « faciliter la gestion administrative des patients en affections de longue durée, limiter les sollicitations inutiles pour les médecins libéraux, mieux anticiper les fins de droit à l’ALD, et développer la dématérialisation des procédures de gestion ALD ».

Ces mesures cherchent notamment à fluidifier les relations entre l’Assurance maladie et les médecins libéraux.

Autrement dit, faire en sorte que le service médical de l’Assurance maladie devienne plus accessible avec « la garantie, d’ici mi-2023, d’un rappel sous 24 heures par les médecins conseils, privilégier appels ou courriels pour les sujets liés à la facturation. »

L’État souhaite pouvoir « intégrer les outils du numérique en santé dans la pratique quotidienne des médecins » en « mobilisant les éditeurs de logiciels, pour continuer à proposer aux médecins libéraux des produits ergonomiques ».