in

Attention, 1 retraite sur 7 présente une erreur de calcul et il est difficile de s’en rendre compte !

Attention, 1 retraite sur 7 présente une erreur de calcul et il est difficile de sen rendre compte !
Attention, 1 retraite sur 7 présente une erreur de calcul et il est difficile de s’en rendre compte !-© Adobestock

Tout futur retraité doit toujours se demander si le montant de sa pension de retraite a été bien calculé car les dossiers de retraite sont trop souvent entachés d’erreur, faites le plus souvent, en défaveur des Français.

Selon le dernier rapport de la Cour des comptes, 1 retraite sur 7 présente une erreur de calcul. Et généralement, on ne s’en aperçoive même pas de ces erreurs financières commises par la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav). Découvrez plus de détails avec l’équipe rédactionnelle d’Il Est Encore Temps.

Attention, 1 retraite sur 7 présente une erreur de calcul et il est difficile de s’en rendre compte !

Au cas où il y a besoin de rectifier une pension erronée, il est primordial de bien conserver vos justificatifs tout au long de votre vie professionnelle puisque ces derniers vous seront demandés si vous voulez porter une modification à votre relevé de carrière.

A savoir vos bulletins de salaire, vos contrats de travail, ou encore allocations-chômage, indemnités maladie.

« Une prestation de retraite nouvellement attribuée sur sept (14 %) a été affectée d’au moins une erreur de portée financière en 2021 » , dévoile la Cour des comptes dans un rapport au printemps 2022.

Dans 75 % des cas, rapportent nos confrères du Parisien, « l’erreur est défavorable au retraité et n’est quasiment jamais découverte avant son décès ».

Selon les calculs du quotidien francilien basés sur ce dernier rapport, « le manque à gagner pour de nombreux retraités s’élève autour de 570€ par an ». En revanche, « pour le quart des retraités dont la pension est surévaluée, le gain perçu est de 700 euros par an environ ».

La Cnav révèle n’avoir enregistré que 13 % d’ «anomalies résiduelles ». « Ce niveau est en amélioration continue » , se félicite-t-elle par ailleurs.

Voici les deux types d’erreurs

Comme expliqué par Valérie Batigne, ce n’est « qu’une partie des erreurs » qui sont comptabilisées, sans inclure les complémentaires.

Deux types d’erreurs ont surtout été relevés, poursuit la fondatrice du cabinet d’expertise retraite Sapiendo : d’une part, les erreurs « dans le relevé de carrière et d’autre part, les problèmes liés à la formule de calcul de la pension ».

Il peut selon Valérie Batigne « s’agir de périodes mal déclarées ou pas déclarées, de données perdues par la Cnav elle-même ».

En cas d’erreur bien justifiée, la Cnav restitue l’intégralité du montant dû au principal intéressé et ce, depuis le départ en retraite.

Si par contre, la pension était surévaluée, l’organisme peut vous exiger la restitution du trop-perçu sur les deux dernières années. « La pension sera ramenée à son taux correct ».