in

Assurance : prime de 100€, fin des vignettes vertes, ce qui va bientôt changer !

Assurance : prime de 100€ fin des vignettes vertes ce qui va bientôt changer !
© Adobestock

Prime de 100€, fin des vignettes vertes, ce qui va bientôt changer pour votre assurance auto ! Le point ici.

Si le numéro 2 du gouvernement veut des engagements sur les prix, les assureurs ont quant à eux, plusieurs requêtes pour disputer le bras de fer. Assurance auto et habitation : prime de 100€, fin des vignettes vertes, ce qui va bientôt changer ! Il est encore temps vous décrypte tout.

La fin de la vignette verte

La suppression de la vignette verte a tout bon sur le papier. Pour la remplacer, le Fichier des Véhicules Assurés (FVA) serait utilisé.

Ce dernier « compte aujourd’hui 56 millions de véhicules avec des garanties d’assurance inscrites quasiment en temps réel (souscription, modification, résiliation) », indique France assureurs.

Alimenté en temps réel, il recense plusieurs paramètres. A savoir l’immatriculation du véhicule, le nom de l’assureur, le numéro du contrat d’assurance ainsi que sa période de validité.

Assurance habitation

Une hausse de la prime habitation est à craindre en raison de la multiplication des phénomènes climatiques survenus dernièrement ( sécheresse, incendies, inondations, etc.)

Selon France Assureurs, rien que sur la période de janvier à août 2022, ils ont généré 1,4 million de sinistres pour un coût estimé à 5,2 milliards d’euros pour l’industrie de l’assurance.

En l’état des choses, le cabinet Facts & Figures table sur une hausse moyenne comprise entre 3 et 5% l’année prochaine pour les contrats d’assurance habitation.

Assurance auto

Bruno Le Maire met la pression sur les prix pratiqués par les assureurs. Si Facts & Figures (F&F) indique que les contrats en cours vont augmenter de 3 à 5%, Assurland mise sur une hausse comprise entre 2,5 et 3%.

Les causes restent les mêmes : la hausse du prix des pièces détachées ainsi que des dépenses octroyées dans les réparations automobiles (+3,5% sur 1 an).

Gouvernement et assureurs se sont ainsi entendus sur le principe d’un chèque de 100 € à destination des chômeurs de moins de 25 ans.

Afin de contenir leurs dépenses, la profession réclame le développement de l’usage des pièces de réemploi. « Seulement 3% des pièces sont remplacées dans le cadre des sinistres couverts par les assureurs », fait savoir France assureurs.

Ce taux s’élève à 8% pour les véhicules âgées entre 10 et 15 ans et jusqu’à 20% pour les véhicules de plus de 15 ans.

Les constructeurs des pièces visibles (rétroviseurs, capot ou pare-chocs) n’ayant plus le monopole, la concurrence pourrait favoriser une baisse des prix de 30 à 40% des pièces détachées. La prime de l’assurance auto pourrait en profiter.