in

Arnaque : un couple au RSA détenait une somme colossale sur 11 comptes bancaires

Arnaque : un couple au RSA détenait une somme colossale sur 11 comptes bancaires
© AFP

Arnaque : un couple au RSA détenait une somme colossale sur 11 comptes bancaires. On vous détaille tout dans nos prochaines lignes.

Arnaque : un couple au RSA détenait une somme colossale sur 11 comptes bancaires. Il s’agissait de deux Lorientais condamnés à la suite de leur escroquerie à des peines de prison avec sursis probatoire. Ils devront aussi rembourser près de 45 000 € à la CAF ainsi qu’au Conseil départemental.

Les deux prévenus étaient poursuivis pour avoir dissimulé aux impôts qu’ils détenaient plusieurs centaines de milliers d’euros sur différents comptes bancaires alors qu’ils touchaient en même temps des aides sociales, peut-on lire dans les colonnes de Ouest-France.

Ils avaient plus de 500 000 € sur 11 comptes bancaires

Les services fiscaux l’ont constaté à deux reprises, le premier en 2016 et le second, en 2017. L’homme, âgé de 36 ans, et la femme, de 25 ans, n’avaient déclaré que 7 700 € de revenus bien que leurs onze comptes bancaires avoisinaient déjà dans les plus de 500 000 €.

« C’est mon frère, entrepreneur en Allemagne, qui m’avait demandé de vendre son matériel de travaux publics.« , tentait de se justifier le trentenaire. Aucune trace de factures n’a été pourtant délivrée pour confirmer ses dires.

Outre ce gros mensonge aux impôts, ces parents de trois enfants ont perçu près de 45 000 € d’aides provenant de la CAF, notamment le RSA, ainsi que du Conseil départemental. « Ils ont compris mais ils n’ont plus rien, et pour longtemps« , avançait leur avocate.

RSA : Voici ce à quoi a été condamné ce couple d’arnaqueurs de Lorient.

Le tribunal de Lorient (Morbihan) avait condamné les deux prévenus à rembourser 44 627 € à la CAF et au Conseil départemental. Les impôts pourraient leur réclamer plus de 400 000 €. Ils ont pour obligation de travailler et sont interdits de gérer toute société pour une durée de cinq ans.

Ce n’est pas tout. Ils ont aussi été condamnés à des peines de prison avec sursis probatoire : 6 mois pour la mère de famille, et 18 mois pour son mari.