in

Arnaque : la voiture aspirait les données téléphoniques des milliers Franciliens

Arnaque : la voiture aspirait les données téléphoniques des milliers Franciliens
Arnaque : la voiture aspirait les données téléphoniques des milliers Franciliens !- © PEXELS

Trois hommes et deux femmes ont été mis en examen, ce jeudi dernier à Paris, pour escroquerie en bande organisée. Âgés de 21 à 31 ans, ces derniers sont soupçonnés d’avoir mis en œuvre courant 2022, un système de captation de données mobiles.

La région parisienne fait l’objet d’une arnaque inédite, cette voiture qui sillonnait les routes de la capitale aspirait les données téléphoniques des milliers Franciliens. On vous explique tout.

Arnaque : la voiture aspirait les données téléphoniques des milliers Franciliens

Cinq personnes ont été arrêtées le 31 décembre dernier après la découverte par la police d’une machine jusqu’alors réservée aux services de renseignement, Peut-on lire dans les colonnes du Parisien.

C’est l’arrestation inopinée d’une certaine Zoé, qui a permis de dévoiler cette drôle d’affaire. Alors qu’une patrouille de police l’a interpellé pour contrôle routier anodin, rapporte le quotidien francilien, « les agents découvrent à l’arrière de sa Ford C Max un drôle de caisson blanc ».

« La boîte peut-on lire, est branchée à une caisse noire, remplie de systèmes électroniques et de cadrans numériques, le tout relié à une antenne posée sur la banquette arrière du véhicule et au tableau de bord ».

Ils pensaient avoir affaire à une bombe et ont directement fait appel aux services de déminage. L’étrange appareillage s’est avéré être un « IMSI catcher ».

Ce dernier « limite le fonctionnement d’une antenne-relais de téléphonie mobile et connecte tous les appareils situés à sa proximité. Les communications de ces téléphones ainsi interceptés, les malfaiteurs peuvent d’emblée avoir accès à leur contenu de manière incognito ».

La valise aurait déjà capté les données de 16.000 téléphones mobiles et envoyé des milliers de messages incitant les victimes potentielles à se connecter sur un faux site de l’assurance maladie.

« 424.000 SMS frauduleux auraient été envoyés » !

Les escrocs cherchent en effet à récolter leurs données personnelles ainsi que leurs coordonnées bancaires. « 424.000 SMS frauduleux auraient été envoyés ».

Deux dirigeants d’une entreprise spécialisée dans les nouvelles technologies à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) sont incriminés.

« Trois autres voitures et une moto d’une valeur de 100.000 € ont été saisies, huit ordinateurs, douze téléphones, quelques milliers d’euros en liquide, trois diamants ainsi qu’un tracker ».

En attendant d’élucider l’affaire, trois hommes ont été écroués. Quant aux deux jeunes femmes, elles ont été relâchées, sous contrôle judiciaire.