in

Arnaque chez le garagiste : méfiez-vous de cette nouvelle escroquerie qui court !

Arnaque chez le garagiste : méfiez-vous de cette nouvelle escroquerie qui court !
Arnaque chez le garagiste : méfiez-vous de cette nouvelle escroquerie qui court ! !-© iStock

Prenez garde à la nouvelle escroquerie en date : l’arnaque chez le garagiste. On vous explique tout dans les lignes qui suivent…

En quoi consiste cette arnaque chez le garagiste ?

La cellule « Prévention Technique de la Malveillance » du groupement de gendarmerie du département tire la sonnette d’alarme sur cette arnaque qui touche tous les garagistes et leurs clients.

Cette dernière repose notamment sur la visite d’un particulier chez un garagiste pour des réparations ou pour un entretien habituel. Après quoi, le garagiste reçoit directement un appel d’un arnaqueur, qui se prend pour un gendarme ou un policier.

L’escroc au bout du fil (qui prétend appartenir aux forces de l’ordre, NDLR) lui pose une série de questions pour obtenir des informations personnelles concernant le client (nom, adresse, numéro de téléphone).

Ensuite, il persuade le professionnel de prolonger la durée de rétention de la voiture au garage.

Après avoir raccroché avec le garagiste, l’arnaqueur entre aussitôt en contact avec le client. Il se fait cette fois passer pour le garagiste lui-même.

Il informe le client que sa voiture est prête à être restituée. Toutefois, pour pouvoir la récupérer, il devra s’acquitter de la note par « tickets de paiement (PCS, Transcach), disponibles chez un buraliste ».

Souvent, c’est au moment où la victime se rend au garage pour récupérer son véhicule qu’elle se rend compte de la supercherie.

« Un seul fait a pour l’instant été signalé », relate France Bleu Bourgogne qui souligne que les faits ont eu lieu en Côte-d’Or.

« Pour l’instant, indique la gendarmerie de Côte-d’Or, cette arnaque cible les garages, mais il n’est pas impossible que d’autres professions soient touchées ».

Comment s’en prémunir ?

Ne partagez pas vos informations personnelles si vous n’avez pas confirmation de l’identité de votre interlocuteur, et cela peu importe qui il prétend être.

Ne payez jamais une facture « de façon non-conventionnelle » sans passer un coup de fil au demandeur certifié.