in

Arnaque aux faux militaires : cette quinquagénaire a tout perdu !

Arnaque aux faux militaires : cette quinquagénaire a tout perdu !
Arnaque aux faux militaires : cette quinquagénaire a tout perdu !- © Shutterstock

Dissimulés derrière de faux comptes sur les réseaux sociaux, ces arnaqueurs du web soutirent des milliers d’euros à leurs victimes.

Loin de penser qu’elle était en train d’avoir affaire à un escroc, cette quinquagénaire a tout perdu, elle a été victime de ce qu’on appelle l’arnaque aux faux militaires.

Arnaque aux faux militaires : cette quinquagénaire a tout perdu !

Ici, les arnaqueurs se font passer pour des militaires de la Légion étrangère. Ceci en vue de soutirer de l’argent à leurs victimes.

En couple depuis 25 ans, cette mère de famille s’inscrit sur un groupe Facebook dédié aux séries télévisées.

Un homme tente de prendre contact avec elle. Il prétend être un légionnaire vivant dans les Bouches-du-Rhône.

Si elle ne prête guère attention aux messages de celui-ci, elle finit par y répondre au bout de cinq relances. Ils finissent même par s’envoyer des photos.

« Il disait qu’un ami à lui avait trouvé l’amour sur internet et qu’il rêvait de la même chose. Il était heureux d’être tombé sur moi. », confie Anna.

« Un légionnaire, ça fait rêver, un beau jeune homme qui vous contacte quand ça va mal dans votre couple, ça vous fait rêver », témoigne Anna auprès de TF1. La quinquagénaire s’attache…

Adrian fait du romantisme. « Il disait que j’étais la femme de sa vie. Qu’il avait hâte de me rencontrer. Il voulait qu’on ait un bébé ensemble. », Raconte la mère de famille qui a aujourd’hui tout perdu.

Anna n’a qu’une envie : le rencontrer. « On programmait de se voir et, au dernier moment, il avait toujours une excuse. »

Deux mois plus tard, les premières demandes d’argent commencent… Anna, ne s’aperçoit de rien.

« Il y a toujours des excuses. Un coup, c’est pour son forfait de téléphone. Les plus grosses sommes, c’était pour venir me voir », se rappelle-t-elle. Elle lui a versé 5200 euros en tout.

« Mon ex-conjoint a découvert mes conversations, ça a dégénéré, je ne préfère pas en parler. », Résume Anna qui se aujourd’hui retrouve seule. Elle déménage dans un appartement Sarthe Habitat, à La Flèche.

« J’étais bête. J’ai réagi fin 2020, quand je suis tombée sur un groupe de victimes d’arnaques sentimentales, sur internet », poursuit-elle.

« Des fois, j’ai des coups de déprime, des envies de prendre des médicaments pour en finir » !

« J’étais très mal. J’avais tout perdu. Je me suis retrouvée à devoir constituer un dossier de surendettement(…) Des fois, j’ai des coups de déprime, des envies de prendre des médicaments pour en finir », abonde la quinquagénaire.

En 2022, la Fléchoise créé une association d’aide aux victimes d’arnaques sentimentales. Désormais employée au Prytanée militaire de La Flèche, Anna « revit« .