in

Après Indira Ampiot, une seconde “Miss France 2023” vient d’être élue ! 

Après Indira Ampiot, une seconde Miss France 2023 vient dêtre élue
Après Indira Ampiot, une seconde “Miss France 2023” vient d'être élue ! - © Bestimage

Coup de théâtre ! Indira Ampiot ne serait pas la seule “Miss France 2023”, une seconde Miss vient d’être récemment élue ! Les détails.

Alors qu’une des reines de beautés vient d’annoncer qu’elle renonce à son titre en remettant sa couronne, on vient d’apprendre qu’une seconde “Miss France 2023” vient d’être élue : l’élection a eu lieu le même jour que celle d’Indira Ampiot !

Indira Ampiot n’est pas la seule Miss France 2023, une autre a été élue en même temps qu’elle !

Du haut de ses 18 ans, la Bachelière qui représentait la Guadeloupe, a été couronnée Miss France 2023, le 17 décembre dernier. Elle enchaîne aujourd’hui les rendez-vous médiatiques.

“C‘est assez prenant, on est dans le rush, c’est assez intense, reconnaît celle dont l’oncle maternel est un footballeur français. Mais après, ce sont des exercices que j’adore, je suis une vraie pipelette, donc j’adore parler, poursuivait-elle auprès de Brut.

« Répondre aux interviews, j’aime ça, j’aime l’interaction avec les gens, j’aime partager et ça vous permet aussi de me découvrir davantage », s’enthousiasmait Indira Ampiot.

Pendant un an, la nouvelle protégée de Cindy Fabre représentera la France à l’international, et participera très certainement au concours Miss Univers, pour espérer prendre la succession d’Iris Mittenaere.

Voici l’identité de la deuxième Miss France !

Mais qui est cette deuxième Miss France 2023 élue en même temps qu’Indira Ampiot ? Il s’agit de Pauline Pradier, 31 ans. Cette vigneronne dans le Gard a été élue Miss agricole 2023 parmi 132 candidates.

Si Indira Ampiot a dû quitter pour une année complète les Antilles pour s’installer à Paris dans un bel appartement prêté par la société Miss France, Pauline Pradier va elle aussi, « sillonner la France pour défendre la passion du travail de la terre. Et porter la voix des agricultrices« , peut-on lire dans les colonnes du Parisien.

C’est la première fois que je participe, confie-t-elle à Terre-net. Ma candidature a été la première déposée et j’ai été élue, c’est plutôt amusant ! Je voulais communiquer sur le métier de viticultrice et la polyvalence des femmes dans l’agriculture”, ajoutait-elle.

Je produis 3 000 hl/an de rouge, rosé et blanc, en vendange manuelle et cave particulière avec pour clientèle des particuliers, des cavistes et des restaurateurs dans toute la France et en Belgique”, raconte-t-elle.