in ,

Anne-Sophie Lapix face à une séquestration : un groupe armé au Mali a tout chamboulé

Anne-Sophie Lapix face à une séquestration : un groupe armé au Mali a tout chamboulé
© FTV

Anne-Sophie Lapix face à une séquestration : un groupe armé au Mali a tout chamboulé… On vous donne tous les détails.

La star du 20H n’a pas pu rester insensible. Elle s’est également mobilisée dans le but de faire avancer les choses. Anne-Sophie Lapix face à une séquestration : un groupe armé au Mali a tout chamboulé… Plusieurs mois se sont depuis écoulés…

« Cette captivité doit cesser » !

Le comité de soutien pour la libération d’Olivier Dubois a publié depuis vendredi dernier, une vidéo dans laquelle sa femme et ses enfants, mais ainsi que la presse lancent un appel pour amener à la « libération du seul otage français recensé dans le monde ».

Rappelons que le journaliste avait été enlevé dans le nord du Mali par un groupe armé, le 8 avril 2021, en plein exercice de sa fonction. Il était ce dimanche 21 août dernier à sa 500e journée de captivité.

Pour l’occasion, la famille du pigiste a organisé une manifestation en ligne, depuis les comptes « Famille Olivier Dubois Journaliste ». Comme rappelé par Nicolas Henin, ancien otage en Syrie, cela fait six ans qu’Olivier Dubois et sa famille sont installés à Bamako.

Il écrit énumère-t-il, pour le quotidien « Libération », le journal « Jeune Afrique », pour le site « Le Point Afrique » et le magazine « Le Point ». « Son travail est nécessaire », souligne Philippe Marque.

« Cette captivité doit cesser« , implore sa cousine, Aurore Dubois-Bisicchia. « Il en va de la liberté de la presse« , fait remarquer Dominique Pradalié, de la Fédération internationale des journalistes.

Anne-Sophie Lapix réagit au kidnapping d’Olivier Dubois.

« Il y a 18 ans, Christian Chesnot et moi-même étions enlevés en Irak, avant d’être libérés 124 jours plus tard« , rappelait lui aussi, Georges Malbrunot dans un tweet.

« La mobilisation forte en 2004 doit être la même aujourd’hui pour obtenir la libération de notre confrère« , insistait-il. « Le silence risque d’éterniser la détention. N’oublions pas Olivier Dubois.« , rajoutait-il.

Anne-Sophie Lapix n’a d’ailleurs pas omis d’établir ce triste constat : « 500 jours ont passé« , faisait-elle savoir face caméra.

Dans un plaidoyer, publié sur le site internet de RSF, Reporters sans frontières « exhorte les autorités maliennes à s’engager à faire de ce dossier une priorité afin de faire libérer Olivier Dubois au plus vite« .