in ,

Anne-Claire Coudray atomise en plein JT Élisabeth Borne : « Vous n’êtes pas à proprement parler une politique ! »

Anne-Claire Coudray atomise en plein JT Élisabeth Borne : Vous nêtes pas à proprement parler une politique !
© TF1

De retour à l’antenne pour reprendre les commandes de son bulletin d’information, la célèbre journaliste n’a pas ménagé son invité du soir. Anne-Claire Coudray atomise en plein JT Élisabeth Borne : « Vous n’êtes pas à proprement parler une politique ! »

Présente sur le plateau du JT de 20H de TF1, la nouvelle première Ministre pour le second mandat d’Emmanuel Macron a été malmenée par son hôte. Anne-Claire Coudray atomise en plein JT Élisabeth Borne : « Vous n’êtes pas à proprement parler une politique ! »

« Cette nouvelle fonction… Ne va pas vous obliger à vous exposer davantage ? »

Dans la soirée du vendredi 20 mai 2022, en direct du JT de 20H de la première chaîne, Anne-Claire Coudray recevait Élisabeth Borne pour une entrevue exclusive.

Au tout début de leur conversation, la journaliste n’a pas manqué de lui faire part de ce fossé qui ne cesse de se creuser entre tous les Français. Elle a surtout insisté sur l’urgence de réconcilier les deux classes.

« Vous, vous n’êtes pas à proprement parler une politique. Vous êtes dans le gouvernement depuis cinq ans, mais on vous connaît finalement très peu », débutait alors Anne-Claire Coudray.

« Vous êtes une ingénieure, une ancienne préfète. Vous êtes passée par la RATP, rappelait-elle par la suite. Est-ce que cette nouvelle fonction de Première ministre ne va pas vous obliger à vous exposer davantage ? » Lui demandait-elle en effet.

La réponse cash d’Élisabeth Borne…

La réponse d’Élisabeth Borne ne se faisait pas attendre. « J’ai essayé ces cinq années d’aller au contact des Français, d’être aussi à l’écoute de tous les acteurs qui nous aident à construire nos politiques publiques », lui a-t-elle répondu.

Mais elle ne s’est pas arrêtée là. « Je n’ai pas de doute que je vais être plus exposée […] Je dois tout à la République et j’ai à cœur de rendre à mon pays ce qu’il a pu m’apporter », enchaînait-elle alors.

Par la suite, la nouvelle première Ministre a tenu à bien préciser que dans le passé, elle a « eu la chance de diriger une très belle entreprise, la RATP. J’ai été préfète dans une région rurale et je pense que c’est important aussi de connaître notre pays qui est fait de diversité », ajoutait-elle.

Bref, « ça fait cinq ans que je suis au gouvernement et quand je croise un jeune qui était en décrochage scolaire et qui, grâce à un service civique, a pu être remotivé et qui est en contrat d’apprentissage dans une belle entreprise, ça me rend heureuse », a-t-elle conclu.