in

Amir : cet handicap physique qui a beaucoup complexé le chanteur au collège

Amir : cet handicap physique qui a beaucoup complexé le chanteur au collège
Amir : cet handicap physique qui a beaucoup complexé le chanteur au collège! -© Instagram

Face à Frédéric Lopez dans Un dimanche à la campagne, Amir s’est livré sur ce gros complexe qui lui a rendu la vie difficile durant ses jeunes années.

Amir enchaîne les projets. Celui qui a été découvert du public grâce à la troisième saison de The Voice, et qui a représenté la France à l’Eurovision, a fait ses premiers pas en tant que comédien. Depuis le 26 avril 2022, le papa de deux garçons joue au théâtre dans Sélectionné, la pièce dans laquelle il tient le rôle principal d’Alfred Nakache. Face à tant de succès, il faut savoir que tout n’a pas été si rose dans la vie d’Amir : retour sur ses bouleversantes confidences sur cet handicap physique qui a beaucoup complexé l’artiste au collège.

Amir dévoile sans complexe son handicap…

Face caméra, l’auteur, compositeur et interprète français n’est pas allé par quatre chemins pour aborder publiquement ce sujet très intime qui lui a tellement fait du mal durant une bonne partie de sa jeunesse.

« Le handicap auditif m’a beaucoup moins dérangé que le handicap esthétique« , confessait-il. Avant qu’il ne décide de recourir à la chirurgie, « j’étais asymétrique« , poursuivait le chanteur.

Et ce « jusqu’au jour où je me suis fait opérer pour que mon oreille gauche prenne enfin une forme plus classique, d’apparence beaucoup plus normale« , expliquait encore le chanteur.

Une situation très difficile qui lui a poussé à trouver une stratégie pour rendre donc cet handicap moins visible. Dès son plus jeune âgé, Amir avait des longs cheveux.

Bien avant cette opération, « pour ne pas qu’on se moque de moi, reconnaissait-il, j’avais tout le temps les cheveux longs, racontait-il. Il l’avait gardé jusqu’à ses 17 ans.

Amir, un artiste « insensible »…

Une coiffure pas toujours recommandable pour un homme qui ne lui a pas toujours rendu service. Malgré ses efforts à bien cacher son oreille handicapée, cela n’empeche pas les moqueurs de l’atteindre.

Avec le temps, Amir est parvenu à cette conclusion : « c’était peut-être le seul point sensible, du garçon insensible que j’ai été. »

En réalité, avec cette insensibilité, « (…)il était difficile de me déstabiliser, de m’agacer ou encore de me faire pleurer, sauf si on s’attaquait à mon oreille gauche. » Un prétexte pour entrer en conflit avec ses détracteurs.